Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
T’as du feu ?
Par Lotharius - 26 jan. 2010   


+56
20 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Il est impossible de faire du feu en frottant ou en frappant deux silex l’un contre l’autre.

Détails :

C’est une idée reçue qui date de l’époque des briquets à silex, utilisés au XIXe siècle.

Nos ancêtres préhistoriques utilisaient bien un silex (ou toute autre pierre assez dure) pour faire du feu, mais pas que ça.

Il leur fallait :
– Un percuteur : une pierre dure en silex, quartz ou granit ;
– Un briquet : une pierre riche en sulfure de fer, de la pyrite ou de la marcassite, qui lance des étincelles quand on la percute avec le silex ;
– Un initiateur : par exemple de l’amadou (une matière cotonneuse tirée d’un champignon nommé Ungulina fomentaria), qui se consume en recevant les étincelles.

Une fois l’amadou embrasé, il suffit de le mettre rapidement en contact avec une matière combustible comme de la paille ou du lin, puis de souffler énergiquement afin que les flammes apparaissent.

C’est en fait le principe encore utilisé dans les briquets (préhistoriques !) à essence, comme le Zippo : un percuteur très dur (la molette) produit une étincelle en contact avec le briquet (la pierre) qui enflamme la mèche (l’initiateur) coincée dans du coton imbibé d’essence (le combustible) pour plus d’efficacité.

Sources :

Wikipedia – Technique de production du feu
Histoire-fr.com – Les hommes préhistoriques frappaient des silex pour faire du feu


Raph
Raph - 25 jan. 2010 - 11:46 - (lien vers ce commentaire)

J’aime bien. C’est clair, et ça explique pourquoi ça n’a jamais marché quand j’étais gosse et que je m’évertuais à essayer de foutre le feu au jardin…



Lotharius
Lotharius - 25 jan. 2010 - 12:03 - (lien vers ce commentaire)

Petite corrélation avec ce LSv-ci : http://www.spontex.org/le_saviez_vous/24/

P.S. pour Mansuetus : que j’ai eu beaucoup de mal à retrouver via la recherche Google, ça fait déjà deux exemples ;-)



Mystic
Mystic - 26 jan. 2010 - 03:00 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Lotharius
Lotharius - 26 jan. 2010 - 13:43 - (lien vers ce commentaire)

Euh, donc en gros tout ce texte pour dire que 2 silex frappés ça fait qu’une étincelle ?

Où as-tu vu cela écrit dans le détail du LSV ? Non, le LSv ne dit pas ça du tout.

Parce que je doute que quiconque pense que le feux va jaillir des silex ><

Ah bon ?



Kistrof
Kistrof - 6 fév. 2010 - 19:18 - (lien vers ce commentaire)

En gros, si tu obtiens une étincelle en frappant 2 silex, c’est que l’un des 2 silex n’est pas vraiment pur (c’est plus trop un silex en fait)

Le rôle du silex, c’est de percuter le métal de l’autre pierre sans casser ce percuteur (le silex est plus solide que la plupart des cailloux que tu trouvera autour de toi)



LePoney
LePoney - 2 avr. 2010 - 13:31 - (lien vers ce commentaire)

Quoiqu’il en soit, frapper deux silex l’un contre l’autre, ça marche très bien pour se mettre un éclat dans l’oeil.



yoyo10
yoyo10 - 15 avr. 2010 - 12:02 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Lotharius
Lotharius - 6 mai 2010 - 13:50 - (lien vers ce commentaire)

Yoyo10 : probablement, mais le but de nos ancêtres préhistoriques, qui se donnaient tant de mal à faire du feu, n’était pas de provoquer un incendie de forêt, mais de faire un petit feu qui justement ne crame pas trop vite, pour entretenir la flamme le plus longtemps possible.
Et la paille, pour peu qu’elle soit sèche, flambe certainement aussi bien que des feuilles des mortes.



Caramel
Caramel - 14 mai 2010 - 21:02 - (lien vers ce commentaire)

Sans vouloir changer le détail particulièrement clair, on pourrait aussi dire qu’on utilise une matière plus dure que le fer, qui “arrache” quelques fragments de métal entrant en fusion sous l’action du frottement… Ces particules sont les étincelles qui enflamment un initiateur.
Et dans le même genre, on peut parler du fin cylindre de bois frotté entre ses mains (ou mieux à l’aide d’un démultiplicateur, comme un arc dont la corde entoure le cylindre de bois)... Si le principe énuméré dans le détails de ce LSV n’est pas respecté, vous produirez éventuellement des ampoules (sur les mains) mais pas de feu.
Par contre en augmentant le frottement avec de la cendre, à l’aide d’un cylindre correctement taillé, tout en maintenant un initiateur à proximité (qui ne doit pas gêner le frottement) alors le feu prendra…
Peut être plus compliqué que le briquet cela étant dit !



Zakdoek
Zakdoek - 1 déc. 2011 - 01:39 - (lien vers ce commentaire)

Un autre combustible utilisé par les hommes préhistoriques était le… charbon ! Et dire qu’il a fallu des milliers d’années pour comprendre que ça peut aussi servir à polluer la planète.



Mario84
Mario84 - 3 mars 2012 - 22:57 - (lien vers ce commentaire)

Moi aussi Raph je m’éclatais a essayer de faire du feu quand j’étais gosse ^^
Mais la n’est pas la question : On m’avais dit je ne sais plus ou que frotter deux silex pouvais faire une étincelle mais FROIDE.
Est ce que on peut provoquer une étincelle froide ? et au moins est ce que ça existes ?



Beri
Beri - 5 mars 2012 - 09:44 - (lien vers ce commentaire)

Mario84:

Contrairement à une idée reçue et fort répandue, on ne peut pas allumer du feu avec une étincelle produite par la percussion de deux silex. L’étincelle produite ainsi, est dite “froide” et ressemble à l’étincelle bleue des allume-gaz de cuisine. En aucun cas elle ne sera capable de créer la combustion d’un végétal naturel, aussi sec soit-il. http://houdoy.hubert.free.fr/silex.html

Pareil ici

L’étincelle est produite par Triboluminescence, donc on a bien une étincelle, mais sa température ne suffit pas à embraser un matérial. Je suppose que du gaz pourrait être enflammé, mais pas du végétal sec.



Zakdoek
Zakdoek - 7 mars 2012 - 12:00 - (lien vers ce commentaire)

Semi-erratum par rapport à mon dernier commentaire : en fait, je voulais parler du pétrole, vous savez, ce liquide noir et visqueux qui justifie qu’on se fasse la guerre. Mais ça reste vrai pour le charbon également.



NonoFx
NonoFx - 30 sep. 2013 - 19:21 - (lien vers ce commentaire)

J’en ai passé du temps à frotter des pierres étant gosse, le seul résultat fut un doigt éclaté. Comme quoi, sur certain point, je suis nettement plus con qu’un homme préhistorique.



DonBarto
DonBarto - 30 mai 2014 - 16:13 - (lien vers ce commentaire)

Peut être que je me trompe, mais il me semble que plus une flamme est bleu, plus elle est chaude, non?



Be@
Be@ - 2 juin 2014 - 16:50 - (lien vers ce commentaire)

Tout dépend de quel type de flamme tu parles. Une flamme entièrement bleue ou une flamme bleue et jaune qui aurait une zone bleue plus ou moins importante ?



DonBarto
DonBarto - 3 juin 2014 - 01:22 - (lien vers ce commentaire)

Je peux pas te dire, le travail que j’avais fait au lycée (en début d’année, ça remonte..) portait sur des étoiles, et on était arriver à la conclusion, grâce à la loi de Wien, que contrairement à ce que l’on croit une étoile bleu est plus chaude qu’une étoile rouge ou jaune



Be@
Be@ - 3 juin 2014 - 17:38 - (lien vers ce commentaire)

Eh bien je crois que c’est une erreur :

La flamme de diffusion se compose de trois parties :
une partie bleue : c’est là que se déroule principalement la combustion, on a le combustible d’un côté (la cire qui s’évapore en vapeur de cire), le comburant (l’oxygène) et les produits de réaction de l’autre ; la température de luminescence (principalement émission de lumière bleue par le CO2) est d’environ 1 200 °C ;
une partie opaque, brillante, plutôt jaune-blanc mais tirant vers le jaune-orangé à son sommet : les produits de combustion de la zone bleue chassent l’air, la zone est donc plus pauvre en dioxygène, on atteint une température d’incandescence de 1 500 °C par combustion incomplète et il y a production de suie par excès de combustible. À 1 500 °C, les particules de suie émettent une lumière blanche (rayonnement du corps noir). Puis, en s’élevant, leur température s’abaisse, et elles émettent une lumière jaune-orangée.
une zone autour de la mèche quasi transparente et sombre : cette région est également pauvre en dioxygène si bien que la cire y brûle peu et à une température assez faible pour qu’elle ne forme pas de suie.
Wikipedia.org – Anatomie de la flamme(combustion)#Anatomie_2

Je te suggère d’aller en reparler avec ton prof et de nous faire un retour :-)



DonBarto
DonBarto - 4 juin 2014 - 01:06 - (lien vers ce commentaire)

Je demanderais à ma prof, cependant je peux vous proposer ça pour soutenir mon commentaire en attendant :p :
La loi de Wien est une loi qui permet de mettre en relation landa max et la température du corp en Kelvin.
On a: landa max*T(température) = constante= 2,9*10 exposant -3, donc T= constante/landa max.
-Prenon par exemple un corp émettant 400 nm (couleur bleu), cela nous donne T= 2,9* exposant -3/ 4,00*10 exposant -7 mètre = 7250 K.
-Maintenant prenons un corp émettant à 580 nm (couleur jaune), cela nous donne T=2,9*10 exposant -3/ 5,80* exposant -7 = 5000 k.
7500>5000 => le corp émettant une couleur bleu serait plus chaud qu’un corp émettant une couleur jaune.

Mon explication est un peu confuse, désolé.



DonBarto
DonBarto - 11 juin 2014 - 22:58 - (lien vers ce commentaire)

Confirmation de ma prof, plus une flamme est bleu plus elle est chaude (les flammes blanches étant les plus chaudes).