Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
“Avec Carrefour je suis content” en jette moins…
Par Dauby - 29 mai 2010   


+57
37 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Le verbe “positiver”, employé de façon intransitive, ne fait pas partie de la langue française. C’est Carrefour qui l’a inventé en 1988.

Détails :

“Avec Carrefour je positive” n’était donc pas français à l’époque, mais ce slogan a tellement marqué les esprits et la langue française qu’aujourd’hui il est utilisé comme si c’était un verbe du premier groupe.

Sources :

Wikitionary.org – Positiver
Distrijob.fr – Histoire de Carrefour


Manux
Manux - 29 mai 2010 - 04:28 - (lien vers ce commentaire)

Dans la mesure ou beaucoup de termes inventés par des communicants font aujourd’hui parti du vocabulaire courant, je trouve pas l’info exceptionnelle..



Arpegius
Arpegius - 29 mai 2010 - 12:25 - (lien vers ce commentaire)

Dans la mesure ou beaucoup de termes inventés par des communicants font aujourd’hui parti du vocabulaire courant, je trouve pas l’info exceptionnelle.

Oui mais ce sont surtout des marques qui donnent ensuite des noms commun comme “Scotch”, pas des verbes inventés. Là c’est un degré au-dessus.



Manux
Manux - 30 mai 2010 - 04:52 - (lien vers ce commentaire)

Ouais je vois ce que tu veux dire.. t’as raison.. c’est vrai que j’vois pas d’autre exemples…



Dauby
Dauby - 30 mai 2010 - 19:56 - (lien vers ce commentaire)

Ma mère le savait (forcément…) et elle m’a dit qu’au départ, le slogan utilisait le mot “positif” mais comme on parlait à cette période énormément du SIDA et donc des “séropositifs”, cela était très mal vu et donc ils ont dû inventer ce verbe “positiver” pour éviter de choquer les gens.



Ghost
Ghost - 31 mai 2010 - 03:07 - (lien vers ce commentaire)

Oui mais ce sont surtout des marques qui donnent ensuite des noms commun comme “Scotch”, pas des verbes inventés. Là c’est un degré au-dessus.

Hmmm oui et non, par exemple “je suis scotché” du verbe scotcher
Mais peut-être tu veux dire qu’une marque force l’invention d’un mot indépendamment de son nom, dans ce cas, je ne vois pas d’autres exemples. Je n’ai pas vu ce LSV en modération, je trouve que vous validez/supprimez trop rapidement ces derniers temps.



Be@
Be@ - 31 mai 2010 - 11:39 - (lien vers ce commentaire)

ahmet0851, je ne comprends pas bien ton commentaire. Ton lien dit :

Du nom du ruban adhésif « scotch »

Ce qui veut bien dire que le verbe “scotcher” vient du mot “scotch”, qui vient lui même marque du ruban adhésif, pas l’inverse. La phrase d’Arpegius était correcte appliquée à cet exemple.
On peut aussi citer frigidaire (bien qu’il vienne du latin frigidarium, il a d’abord été utilisé en marque avant d’être utilisé comme nom commun).



Ghost
Ghost - 31 mai 2010 - 13:19 - (lien vers ce commentaire)

Je me répète car je crois que tu lis mal ce matin

Mais peut-être tu veux dire qu’une marque force l’invention d’un mot indépendamment de son nom, dans ce cas, je ne vois pas d’autres exemples.



Be@
Be@ - 31 mai 2010 - 13:38 - (lien vers ce commentaire)

Je pense avoir bien lu.

Arpegius Oui mais ce sont surtout des marques qui donnent ensuite des noms commun comme “Scotch”, pas des verbes inventés. Là c’est un degré au-dessus.
*ahmet0851* Hmmm oui et non, par exemple “je suis scotché” du verbe scotcher

Là tu dis bien que tu n’est pas d’accord sur le “pas des verbes inventés” en donnant l’exemple du verbe scotcher. Ce à quoi je te réponds, le verbe “scotcher” vient du mot “scotch” qui vient de la marque (on a commencé à utiliser “scotch” puis on en a fait un verbe contrairement au LSV ou le verbe a été inventé direct pour le slogan).

Au final, je crois que j’ai pas bien vu l’intérêt de ton commentaire : reprendre une phrase correcte, la contester avec un exemple qui la confirme, puis conclure en étant d’accord avec cette même phrase, c’est franchement assez tordu.



Manux
Manux - 31 mai 2010 - 16:21 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Minizyl
Minizyl - 31 mai 2010 - 16:30 - (lien vers ce commentaire)

Frigidaire était bien une marque avant popularisation du mot (même si inspiré du latin). L’objet c’était un réfrigérateur.



Be@
Be@ - 31 mai 2010 - 17:36 - (lien vers ce commentaire)

Manux :

Empr. au lat. frigidarium « glacière, chambre froide », une 1re fois en 1636, v. frigidarium, puis repris comme nom déposé d’une marque de réfrigérateurs de la firme General Motors

Sinon frigo est un “raccourci” qui vient de frigorifier.

Pourquoi personne ne va jamais lire les liens :-(



Lotharius
Lotharius - 31 mai 2010 - 19:05 - (lien vers ce commentaire)

je trouve que vous validez/supprimez trop rapidement ces derniers temps.

Dès qu’un vote pour ou contre atteint les 10/12 et qu’il y a un écart assez net, et en général au bout de 24 h minimum.
C’est vrai qu’on valide plus rapidement qu’avant, mais quand y a pas photo sur les votes, ce n’est pas la peine d’attendre l’avis de tout le monde.



Manux
Manux - 31 mai 2010 - 19:35 - (lien vers ce commentaire)

J’avais pas vu le lien BA..



lepoy
lepoy - 16 fév. 2011 - 14:01 - (lien vers ce commentaire)

Au final, on aura vu pas mal de marques devenir des noms communs

si vous voulez y faire un tour, voilà la liste Wikipedia : Marques qui sont devenues des noms communs

et ce qui me fait mourir de rire c’est la liste des marques qui ne veulent PAS que leur propre marque devienne un nom commun :
– algeco
– caddie (là je crois que c’est le comble)
– meccano (le jeu)
– pedalo (WTF)
– photomaton
– placoplatre
TGV
– Tupperware
et le meilleur d’apprès moi, Post It…

Qui peut leur dire que c’est trop tard ??



ANTICHRISTUS
ANTICHRISTUS - 14 mars 2011 - 16:33 - (lien vers ce commentaire)

vu à la télé dans les années 90, un mot a été inventé et déposé par evian: compactable.



ANTICHRISTUS
ANTICHRISTUS - 24 mars 2011 - 00:15 - (lien vers ce commentaire)

vu à la télé dans les années 90, un mot a été inventé et déposé par evian: compactable.

je voulais dire, la fin des années 90’ ou alors le debut du nouveau millénaire.



Feng
Feng - 6 avr. 2011 - 11:39 - (lien vers ce commentaire)

Tout comme le verbe “compresser” qui n’existe pas !

Le verbe “compresser” n’est pas présent dans le 9e dictionnaire de l’Académie Française. (dernier en date au 6 Avril 2011)

L’action de “comprimer” est la “compression”. Cela nous autorise à penser que c’est ainsi qu’est né, par nos langues hâtées, le pseudo verbe “compresser”



Be@
Be@ - 6 avr. 2011 - 11:55 - (lien vers ce commentaire)

Je suis au regret de te contredire Feng. Le verbe compresser existe, du latin compressare (cnrtl )



Minizyl
Minizyl - 6 avr. 2011 - 12:01 - (lien vers ce commentaire)

En effet, il existe un certain nombre de mots qui ne figurent pas dans la dictionnaire de l’Académie, dont la mission sacrée est de faire état du “beau français”, mais qui sont toutefois parfaitement français, courants, et qui se retrouvent dans tous les dictionnaires “usuels” (Larousse, Petit Robert, ou la base de données du CNRTL fournie par Be@ par exemple).



Feng
Feng - 6 avr. 2011 - 12:14 - (lien vers ce commentaire)

Be@ : je me permet de citer ta source :

Rem. Cet emploi, rare et contesté par bien des lexicographes, n’est attesté au xxe s., que par Quillet 1965, Rob. Suppl., Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr.

@Minizyl : je considère comme Français ce qui est admis par les Immortels comme faisait partie de la langue Française. Même si il est courant d’utiliser le verbe “positiver”, il n’en est pas moins Français. Appel ça de l’argo, de l’abus de langage, comme tu veux mais, sans animosité aucune, cela ne fait pas partie de la langue française.

edit : donc je veux bien modifier mon commentaire en disant non pas qu’il n’existe pas, mais qu’il ne fait pas parti de la langue française.



Minizyl
Minizyl - 6 avr. 2011 - 12:22 - (lien vers ce commentaire)

Libre à toi de ne te fier qu’aux Immortels pour le langage que tu fais le choix d’employer. Cependant, je suis navrée de t’apprendre que tu ne peux décider de ce qui est français et de ce qui ne l’est pas, et dans ce cas là les dictionnaires usuels font foi.

Edit : ce que tu proposes n’as pas vraiment de sens. dire qu’il n’existe pas ou qu’il ne fait pas partie de la langue française c’est la même chose. En revanche tu peux parler de “langue française littéraire” si tu veux (même si je trouve ce terme idiot, c’est le terme consacré pour décrire le langage qui est défini par nos chers Immortels).

Edit2 : pour être aussi à cheval sur la langue, tu fais quelques fautes assez impardonnables, je trouve.

Edit3 : je signale au passage que ta phrase “Même si il est courant d’utiliser le verbe “positiver”, il n’en est pas moins Français” est un contresens dans le contexte. En clair tu dis “Si si, c’est français” alors que tu veux dire l’inverse.



Be@
Be@ - 6 avr. 2011 - 12:27 - (lien vers ce commentaire)

Feng, tu auras sans doute lu la totalité de la source et ainsi constaté que l’emploi de ce verbe a été observé au XIIIème siècle. Que ce verbe ne soit plus utilisé et ne soit donc pas dans le dictionnaire de l’académie française, soit. Mais de là à conclure qu’il ne fait pas partie de la langue française, il y a un pas que je ne franchirais pas.

EDIT : la définition du dictionnaire de l’académie française :

(1)COMPRESSE n. f. XIIe siècle, au sens de « compression ». Dérivé de l’ancien verbe compresser, « presser », emprunté du bas latin compressare, « comprimer à plusieurs reprises ».



Feng
Feng - 6 avr. 2011 - 13:04 - (lien vers ce commentaire)

“Compresse : nom”, pas “compresser : verbe”.
+
>>> ancien verbe compresser <<<



Be@
Be@ - 6 avr. 2011 - 17:11 - (lien vers ce commentaire)

Dérivé de l’ancien verbe compresser

Ce passage pourrait nous autoriser à penser que l’académie française reconnait une existence au verbe “compresser”.



Feng
Feng - 7 avr. 2011 - 18:44 - (lien vers ce commentaire)

reconnaissait * oui



vouzavedibizare

Je pense que certains mots sont parfois détournés de leur sens 1er ou “oubliés”… Le mot “compresser” est, sauf erreur de ma part, utilisé actuellement dans le domaine de la (bio)mécanique, il s’agit d’exercer une force qui engendre une déformation en compression (bien que les fins intello spécialistes aient invité le pot de “poussage” beaucoup moins évocateur).
Quant au mot (re)venant à la mode, il y a l’exemple qui, il y a bien 30 ans a dit que ses voitures étaient “fiables”… le mot a fait rire tout le monde a l’époque, comme une incongruité, or il existait mais n’était pas connu et donc pas utilisé, contrairement à maintenant.



vouzavedibizare

1er gag de ma part : lire “mot poussage” et non “pot” (tiens un nouveau sens vont dire certains!)
2ème gag : un mot a sauté dans ma phrase, c’est CITROËN qui a dit “fiable”… Désolé



jeremy21000
jeremy21000 - 15 avr. 2011 - 23:00 - (lien vers ce commentaire)

Dans le même genre il y a le verbe “spontexer” qui signifie participer aux commentaires d’un lsv…
http://www.leconjugueur.com/conjugaison/verbe/spontexer_oblige.html



tokogod
tokogod - 22 juil. 2011 - 04:07 - (lien vers ce commentaire)

En anglais le verbe “To google” existe, en francais, j’utilise le verbe “googler” même si c’est massacrer le français (J’aimerais tellement que le “québecois” deviennent une langue différente du français, mais ça sera jamais le cas)



maze
maze - 29 août 2011 - 06:55 - (lien vers ce commentaire)

ce n’est pas tout à fait vrai. Vous citez comme source le wiktionnaire qui lui même précise “L’emploi intransitif de ce verbe semble avoir été introduit, ou en tout cas popularisé...”. Donc rien n’est moins sur, d’autant qu’ils citent un texte de 1985 l’employant. Et au CNRTL (lexilogos), on trouve tout à la fin ceci :

“REM.
Positiver, verbe trans., hapax. Fonder sur des connaissances positives. Quelques efforts (...) où l’on se proposait vainement de positiver la science sociale (Comte, Philos. posit., t.4, 1839–42, p.26).”



Raph
Raph - 30 août 2011 - 10:54 - (lien vers ce commentaire)

maze: remarque tout à fait pertinente, la source a dû évoluer depuis notre passage. le lsv a été modifié en conséquence.



petitdog92
petitdog92 - 8 sep. 2011 - 16:44 - (lien vers ce commentaire)

Tous ça c’est abracadabrantesque !!!



vel
vel - 8 mars 2012 - 19:38 - (lien vers ce commentaire)

l’existence ou pas d’un mot n’est pas bien grave , vu que s’il est cité une première fois il le deviens de fait, c’est comme ça que la langue évolue et s’enrichie
Le plus grave est me semble est d’utiliser un mot pour dire le contraire, ex: des oeufs extra frais , extra veut dire qui ne l’est pas ex: extra terrestre



Minizyl
Minizyl - 8 mars 2012 - 19:49 - (lien vers ce commentaire)

Extra ne veut pas dire “qui ne l’est pas”.
Du point de vue étymologique, extra (surtout ex-) exprime ce qui est “en dehors de” comme pour “extraterrestre”. Par extension, on l’emploie également dans le sens ce qui est “au delà de”, et c’est dans ce sens là qu’on l’utilise comme superlatif. On dit alors des oeufs qu’ils sont “extra frais” pour dire qu’ils sont “frais au delà de ce qui est possible” (ce qui est impossible par définition, mais est explicite pour signifier qu’on ne peut pas faire plus frais).



vel
vel - 8 mars 2012 - 20:02 - (lien vers ce commentaire)

frais au delà de ce qui est possible ? tu as un exemple autre que les oeufs



Minizyl
Minizyl - 8 mars 2012 - 21:15 - (lien vers ce commentaire)

C’est tout simplement la même dérive que “extraordinaire” dans le sens “qui sort de l’ordinaire” (sens premier du mot) et “extraordinaire” dans le sens “mieux que l’ordinaire”. Extra signifie alors “plus que” ou “mieux que” (au delà = superlatif ou mélioratif).



Coloquinte
Coloquinte - 22 fév. 2015 - 10:30 - (lien vers ce commentaire)

L’Académie française n’accepte dans son Dictionnaire que les mots satisfaisant à plusieurs règles : correctement formés, répondant à un véritable besoin linguistique, déjà bien ancrés dans l’usage, etc. (pour les mots étrangers, il ne doit pas y avoir d’équivalent en français). Une fois admis dans son dictionnaire, ils sont considérés comme officiellement de langue française.

Alors que les autres dictionnaires (Larousse, Robert, etc.) se sont donné pour mission d’expliquer les termes et expressions utilisés couramment. C’est ainsi qu’on y trouve la définition de “lol” ou de “candidater” ça n’en fait pas pour autant des mots de langue française.

Cela étant, pour revenir au sujet, fort du succès du verbe “positiver”, la marque Carrefour lance en 2015 un nouveau verbe : “J’optimisme”.
http://www.joptimisme.fr/