Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
Ca décoiffe !
Par Lotharius - 7 sep. 2009   


+68
14 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


La vitesse d’un point situé sur l’équateur autour de l’axe de rotation de la Terre est de 1 674 km/h.

Détails :

La vitesse de rotation de la Terre est constante (elle tourne toujours sur elle-même en 23 h 56 m 4 s), mais la vitesse linéaire de chaque point est différente selon sa latitude et, en moindre mesure, aussi selon son altitude, car le calcul de la vitesse dépend de sa position par rapport à l’axe de rotation.
Ainsi, pour la latitude de Paris, cette vitesse est de 1 116 km/h et “seulement” 678 km/h sur le cercle polaire.

A titre de comparaison, la Terre gravite à 108 000 km/h autour du Soleil. Ca décoiffe encore plus !

La formule ?


2.π.R.cos(ϕ)/t

Avec R pour le rayon de la Terre (en mètres) ; ϕ pour la latitude et t = 86 464 secondes (par tour)

Remarquez qu’on parle ici de la vitesse linéaire qu’on peut exprimer en km/h et qui est plus parlante, mais en physique, on utilise la vitesse angulaire, qui s’exprime en radians par seconde.

Source :

Wikipedia.org – Terre


Gringo74
Gringo74 - 9 sep. 2009 - 15:46 - (lien vers ce commentaire)

Sans compter la vitesse de rotation de notre système solaire dans la voie lactée (environ 240 km/s) ainsi que la vitesse de la voie lactée elle même dans l’univers…



Junk
Junk - 9 sep. 2009 - 17:17 - (lien vers ce commentaire)

Sans compter la vitesse de rotation de notre système solaire dans la voie lactée (environ 240 km/s) ainsi que la vitesse de la voie lactée elle même dans l’univers…

C’est juste, mais des que tu pars dans des considerations a cette echelle se souleve la delicate question de “la vitesse… par rapport a quoi

A la limite pour la rotation de la voie la ctee, tu le mesure par rapport au centre (qui lui est immobile en terme de rotation), mais pour la vitesse de deplacement de la voie lactee dans l’univers, ca devient nettement plus dur de trouver un referentiel dans lesquel mesurer…

Comme quoi, tout est relatif :D



Yaemgo
Yaemgo - 24 oct. 2009 - 14:54 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Aikanaro
Aikanaro - 24 oct. 2009 - 15:26 - (lien vers ce commentaire)

Les montagnes seraient propulsés en l’air ?



Encore_un_nez_fort

ben non, au contraire : si la terre s’arrêtait de tourner sur elle même, l’équilibre entre l’attraction et la force centripète serait rompu et nous serions écrabouillés sur nous mêmes !



foxpapa
foxpapa - 2 jan. 2010 - 02:48 - (lien vers ce commentaire)

Je confirme le commentaire d’Encore_un_nez_fort (ouah j’ai du me répéter 4 fois le nom pour comprendre) il faudrait que la terre tourne plus vite pour qu’on soit ‘projeter’ dans le vide.



Siddhartha
Siddhartha - 22 jan. 2010 - 18:20 - (lien vers ce commentaire)

@Encore_un_nez_fort&foxpapa: relisez bien le commentaire d’Encore_un_nez_fort!
Quelle force centripète? La force centripète c’est une force qui est orientée vers le centre d’un référentiel polaire, comme l’olive dans le verre dans le fabuleux épisode de la série The Big Bang Theory s1×3 The Fuzzy Boots Corollary.
Donc je vois pas d’équilibre possible entre 2 forces qui seraient orientées dans la même direction.

@Yaemgo: Je ne pense pas qu’on serait propulsés hors du domaine d’influence terrestre juste comme ça… La seule vitesse qu’on possède dans le référentiel géocentrique, c’est une vitesse angulaire. Donc éventuellement dans le cas où la Terre s’arrêtait subitement, on subirait une décélération radiale, mais au pire des cas on atterrit quelques mètres plus loin car on se retrouve avec une vitesse initiale démentielle mais pour seule accélération la pesanteur, donc en fin de compte on serait juste des boulets de canons tirés à l’horizontale.



Junk
Junk - 30 jan. 2010 - 17:59 - (lien vers ce commentaire)

encore_un_nez_fort : écrabouillés est un bien grand mot : la contribution de la “force centrifuge” sur la pesanteur totale ressentie est bien faible : la preuve en est qu’au pole (ou ladite vitesse est parfaitement nulle puisqu’on est sur l’axe de rotation), on est pas ”écrabouillés” : c’est une augmentation de la force ressentie de 0.4% (g varie de 9.789 m·s−2 a l’equateur a 9.832 m·s−2 au poles – http://en.wikipedia.org/wiki/Earth%27s_gravity#Latitude) ... on a droit a des variation de poids bien plus fortes en allant au toilettes…



oopinou
oopinou - 26 juin 2010 - 13:15 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



bitbis
bitbis - 22 nov. 2010 - 15:36 - (lien vers ce commentaire)

Il faut ajouter que si la Terre s’arrêtait brutalement de tourner, les océans, les montagnes, toute l’humanité et tout ce qui se trouve sur Terre en fait serait propulsé à cette vitesse. A cette vitesse… Tout fout l’camp et dégage hors de la Terre.

Il n’a pas tout à fait tord, mais il ne parle pas là d’une force qui s’appliquerait à cause de la vitesse (nulle) de la rotation de la terre mais d’une force qui serait due à son arrêt brutal. En effet, l’energie cinétique colossale de la terre se transfèrerais brutalement à son entourage (nous pas exemple).



bibou
bibou - 2 fév. 2012 - 11:44 - (lien vers ce commentaire)

d’une force qui serait due à son arrêt brutal

En supposant que la terre s’arrête brutalement de tourner, ce n’est pas une force mais la conservation de notre vitesse qui ferait en sorte qu’on se prenne un gros choc.

Mais même dans ce cas, tu ne dégages pas dans l’espace, la gravité de la Terre est suffisante pour que, malgré ta vitesse, tu retombes sur la Terre. En effet la vitesse de la Terre (et donc la tienne par rapport à la Terre si elle s’arrête de tourner), est largement inférieure à la vitesse de libération , heureusement.



vel
vel - 12 juil. 2012 - 23:03 - (lien vers ce commentaire)

il ne faut pas toujours ajouter les vitesses des différentes rotations,terre -système solaire – galaxie, car parfois elles sont de sens contraires



nigel
nigel - 2 oct. 2012 - 12:11 - (lien vers ce commentaire)

@oopinou
le mètre n’est pas du tout défini comme un 40000 de l’équateur, tu confonds avec une autre mesure:
“Le mètre fut officiellement défini pour la première fois le 26 mars 1791 par l’Académie des sciences comme étant la dix-millionième partie de la moitié de méridien terrestre (ou d’un quart de grand cercle passant par les pôles), ou encore le dix-millionième de la distance pour aller par le plus court chemin d’un pôle à un point donné de l’équateur”

Cependant, l’équateur mesure 40075km à peu près, ce qui est tout de même assez proche, mais la longueur du mètre n’a jamais utilisé l’équateur comme mesure de référence



lauvergnat
lauvergnat - 2 oct. 2012 - 16:41 - (lien vers ce commentaire)

D’autant que si on divise l’équateur (40 000 KILOmètres y pico) en 40000 (y pico), on obtiendra un KILOmètre, pas un mètre.

Mais c’est pas grave, c’est que des maths…