Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.

Gauchers Gauchères


Avatar de Nimo
Nimo - 11 mai 2010 - 00:18:11

et tout le monde quoi ? j'comprend pas..


Avatar de Arpegius
Arpegius - 11 mai 2010 - 00:30:45

qu’est ce que tu veux savoir ? ce que je pense du féminisme ? ou de l’amelioration du statut des femmes ?

Les 2 mon général.

et tout le monde quoi ?

Non je disais juste que je ne demandais ça pas qu'à toi, mais à tout le monde.


Avatar de Raph
Raph - 11 mai 2010 - 00:46:13

Perso je pense qu'il y a en ce moment un vilain retour en force de la connerie machiste, et que le féminisme a encore de beaux jours. Le problème est qu'on se retrouve face à une grosse division en fonction du niveau social, et à coté des mecs qui pensent que le féminisme est un combat qui n'a plus lieu d'être, car dénonçant des évidences, tu trouves d'autres types ( je vais dire en banlieue, à prendre au sens large) qui ont une vision de la femme digne du moyen âge. (sans parler des cas extrêmes où des nanas se font cramer la gueule à l'acide pour avoir regardé un mec, il suffit de discuter 2 secondes avec certain pour prendre conscience d problème).
Donc non, je dirais pas que le féminisme c'est de la merde, aika. Et j'aurais même plutôt tendance à me revendiquer féministe… (et mes couilles vont très bien)


Avatar de Aikanaro
Aikanaro - 11 mai 2010 - 01:13:25

Oui enfin vouloir les même droits, et les même application de ses droits pour les femmes c'est pas ce que j'appelle du féminisme, c'est ce que j'appelle du bon sens.
Pour moi y'a les droits de l'Homme avec un grand H et point.
Qd je dis le féminisme c'est de la merde j'entends par là le féminisme qui dit la femme c'est trop bien l'homme c'est pourri et puisqu'on a été oppressé pendant des siècles maintenant c'est à nous de vous casser les couilles… (encore une fois se reporter à ma PL sur la caricature volontaire).
Encore je veux bien que ce courant ait été créé quand la condition de la femme c'était vraiment de la merde, mais maintenant même si il subsiste pas mal d'inégalités je pense que c'est pas la peine de se monter la tête.
Et quand tu dis :

tu trouves d’autres types ( je vais dire en banlieue, à prendre au sens large) qui ont une vision de la femme digne du moyen âge.

Des cons y'en aura toujours.

Je veux dire y'a peut être plus moyens de défendre les femmes que les gauchers, mais je ne pense pas que ce soit la peine de créer un mouvement spécifique pour ça qui élèvent la voix dès que y'a un petit truc de travers de dit sur la femme (je pense d'ailleurs a peu près la même chose des associations contre le racisme et tout le tralalala).

Pour résumer je pense que ce sont des choses qui ont globalement été intégrés par tout les gens a peu près intelligents (et même par des cons), maintenant il faut faire en sorte que ce soit appliqué, mais je trouve pas utile qu'une bande d'excité(e)s nous cassent les oreilles avec.

Par contre il y a effectivement pas mal d'habitudes assez machiste qui m'horripile, par exemple l'expression “avoir des couilles” m'insupporte au plus haut point (mais c'est pas que vis-à-vis des femmes).


Avatar de Be@
Be@ - 11 mai 2010 - 03:00:12

Je voulais expliquer pourquoi je ne me considère pas comme une militante féministe. Je devrais plutôt dire que je ne me reconnais dans le féminisme actuel, représenté par exemple par les Chiennes de garde, mouvement que je trouve trop radical et je pense que ce fanatisme dessert finalement la condition féminine.
Je suis contre le combat pour l’égalité des sexes parce que demander que la femme soit l’égale de l’homme équivaut à reconnaître une différence entre eux. Certes il existe des différences biologiques mais pour les conditions sociales ou de travail, je pense que l’on doit considérer un être humain avec ses compétences et qualités sans distinction du sexe. A ce titre j’ai du respect pour les femmes qui ont percé dans des milieux typiquement masculins. Elles ne sont pas arrivées parce que c’étaient des femmes mais parce qu’elles avaient prouvé leur valeur. Je reconnais toutefois que ces femmes là, du fait de leur condition de femme, auront du prouver un peu plus leur valeur que les hommes. Mais je pense que se sont ces femmes qui font avancer la condition féminine plus surement qu’une marche pour militer contre la publicité sexiste.
Je ne me retrouve donc pas dans un combat qui mène à une parité parce que je considère que c’est dégrader la valeur de la femme. Qu’on le veuille ou non, instaurer la parité équivaut à dire : tu n’es pas là uniquement parce que tu es compétente, tu es ici parce que certes, tu as des compétences mais aussi parce que je dois satisfaire à un quota.
Je crois donc que la femme, au lieu de demander à être traitée comme un homme, devrait se comporter comme un homme pour prendre sa propre place dans la société. Mais je reconnais cependant que cette attitude peut être possible parce qu’il y a eu des actions de menées par les précédentes générations de féministes.
Il n’en reste pas moins que je suis sensible à la condition de la femme pour ce qui concerne du traitement de la femme (viol, etc…) mais je considère que ces sujets ne doivent pas relever du seul féminisme. Il s’agit de sujets que la société dans son ensemble doit dénoncer.


Avatar de Nimo
Nimo - 11 mai 2010 - 05:52:11

donc Nimo lui il voulais un peu voir quel réaction il y aurait sur le féminisme..
donc ce que j'en pense… heu.. je pense que les femmes devraient avoir le même salaire que les hommes lorsqu'elles occupe le même poste et les même responsabilités… et je suppose qu'une féministe (ou un féministe) trouverait d'autres exemples a donner mais sinon je suis pas expert sur la condition des femmes…
Et par opposition a toi Ba, je dirais qu'une femme devrait pouvoir se comporter comme une femme (et non comme un homme) pour prendre sa propre place dans la société. c'est mon avis (on se fache pas, chacun pense ce qu'il veut).

pour en revenir au gauchers ! saviez vous cela ? c'est du lsv intra forum !! ;-)

Tu seras gaucher mon fils !

le fait d'avoir plus de chance d'avoir un fils gaucher si l'on est gaucher soit même n'a pas de lien avéré avec la génétique.

On ne peut prouver si c'est un phénomène génétique ou s'il y a un lien avec l'imitation des parents, mais moins de 10% des enfants qui ont deux parents droitiers sont gauchers alors que plus de 35% des enfants de gaucher le sont également.
il est probable que la génétique joue un rôle, les connaissances actuelles semblent exclure la possibilité d'une latéralité héréditaire à deux déterminants (un gène du droitier et un gène du gaucher)

Gaucher/Droitier, génétique ou pas? la question fait débat depuis bientôt un siècle… et vous? vous pensez quoi ?

au depart j'ai trouvé l'info la http://fr.vivat.be/quotidien/societe/article.asp?pageid=517

puis j'ai completé avec ma bible ! ;-)
le dictionnaire des gauchers de P.M. Bertrand.


Avatar de Arpegius
Arpegius - 11 mai 2010 - 18:34:06

Certains disent que le féminisme est une pure invention médiatique pour mettre les femmes au travail, les faire consommer, et ainsi faire tourner le système capitaliste à plein régime, au lieu de se contenter de ne taxer que la moitié de la population. De plus, les femmes serait une catégorie de personne peu enclin à la révolte, et donc plus facilement exploitable.

Vous en pensez quoi ?


Avatar de mansuetus
mansuetus - 11 mai 2010 - 19:00:16

que c'est méga macho de dire ça ^^


Avatar de Be@
Be@ - 11 mai 2010 - 19:03:30

@ Nimo
Peux-tu m'expliquer ce que tu entends par “se comporter comme une femme” ?

@ Arpegius, pour te répondre, je te retourne une question :

On entend souvent dire que se sont en fait les femmes qui dirigent dans l'ombre des hommes politiques.

Tu en penses quoi ?


Avatar de Arpegius
Arpegius - 11 mai 2010 - 19:31:23

On entend souvent dire que se sont en fait les femmes qui dirigent dans l’ombre des hommes politiques.

Je ne pense pas ça du tout. C'est le monde financier qui a le plus de pouvoir, et les femmes sont très minoritaires dans le cercle des gros capitaux. Qui sont les banquiers ? Des hommes ; qui sont les PDG de multinationales ? Des hommes. Qui sont les propriétaires des grandes chaines de télévisions qui invitent les féministes sur les plateaux télé ? Encore des hommes. Qui présentent les émissions ? Là oui, des femmes…
Le vrai pouvoir, c'est celui qu'on prend, pas celui que les autres vous donne.
Quand la parité hommes/femmes sera respectée aux postes que je viens de cité, là on pourra dire que les femmes auront un certain pouvoir, et ce sera pas plus mal selon moi.


Avatar de mansuetus
mansuetus - 11 mai 2010 - 19:36:57

Arpegius:

la citation connue qui parle du phénomène est “derrière tout grand homme, il y a une grande femme”.

les femmes auraient le vrai pouvoir (les décisions) et les hommes n'en seraient que le vecteur, celui que l'on met en avant et qui a les honneurs.

Faisons un rapprochement avec le grand complot judéo-maçonnique :
les franc maçons auraient tout le pouvoir et les politiques n'en seraient que les exécutants, visibles.


Avatar de Be@
Be@ - 11 mai 2010 - 19:37:36

Je parlais plutôt du second rôle joué par les femmes (dans l'ombre). Pour seconder un grand patron, tu as souvent une femme.
Je ne suis pas d'accord sur la parité, tout du moins pas une parité imposée.
Mais pour moi l'égalité n'est pas sensée se limiter au fait que les femmes accèdent à des postes à responsabilité et au pouvoir. Il y a aussi le fait que les hommes assument le rôle jusqu'à présent dévolu aux femmes : l'intendance domestiques, participation à l'éducation des enfants… J'estime par exemple qu'en cas de séparation la garde doit être partagée (pourquoi l'un des parents aurait-il un rôle plus important que l'autre ?)


Avatar de Arpegius
Arpegius - 11 mai 2010 - 19:59:01

Mais comment avoir le pouvoir si on est pas à un poste clef, si on a pas d'argent pour mettre la pression ? Dans quelle mesure les femmes seconderaient et influenceraient les grands patrons ou autre hommes de pouvoir ? Ce seraient quoi leurs moyens de pression ? Une fellation en échange d'une décision politique ? Ça pourrait peut-être marcher si le type s'appelle Strausskahn mais sinon je vois pas.

En ce qui concerne le partage des taches dans la vie de tous les jours d'un couple, ce sont des problèmes personnels mineures et politiquement sans importance. Ce n'est pas à la politique de régir la vie des gens, chacun s'organise comme il le veut. Tout ces thèmes ne tiennent que du choix personnel des individus. C'est quand même pas Ségolène Royale qui va me dire de ranger mes chaussettes sales…


Avatar de mansuetus
mansuetus - 11 mai 2010 - 20:14:51

Si tu savais le nombre de fois où j'ai pris de grandes décisions après une discussion avec Lynx…

… ne serait-ce que sur des points stratégiques de mise en page de spontex ! (oui, donc si c'est moche, c'est à cause d'elle…)


Avatar de Be@
Be@ - 11 mai 2010 - 20:15:08

Une fellation en échange d’une décision

De suite… le bon cliché typiquement macho…
Je peux te certifier pour avoir assisté des cadres dirigeants, que ce type d'influence existe. En réalité tu n'as pas un dirigeant mais un véritable binôme (et sans pour autant avoir besoin de passer sous le bureau). Et dans ce binôme la femme peut exercer un réel pouvoir de décision. Seulement on ne lui attribuera jamais le mérite d'une décision, elle doit se contenter du pouvoir sans en avoir la reconnaissance.

Le partage des tâches intervient fatalement au delà d'un cadre strictement personnel parce qu'il ne serait pas juste que la femme se coltine toutes les tâches qu'on va appeler de “femme au foyer” en plus de son ascension sociale. Ce serait un peu trop facile de dire il faut la parité homme/femme au pouvoir mais par contre à la maison, c'est Bobonne qui fait tout…
En réalité les hommes sont souvent d'accord pour voir des femmes au pouvoir mais surtout pas la leur… De même ils n'acceptent encore que difficilement d'avoir une situation et un salaire inférieurs à leur chère et tendre.


Avatar de Be@
Be@ - 11 mai 2010 - 20:27:48

Mans, merci de confirmer que tu prends des décisions sous influence ;-) et d'illustrer également le problème de reconnaissance qu'une femme peut rencontrer :

donc si c’est moche, c’est à cause d’elle…


Avatar de Arpegius
Arpegius - 11 mai 2010 - 20:54:39

Bon ok pour l'influence des femmes, c'est une chose sur laquelle je n'avais jamais réfléchi, enfin en ce qui concerne le monde politique ou en entreprise, car dans la vie de couple, j'ai bien conscience de l'ascendant psychologique que la femme prend petit à petit au cours des années sur son mari (quand elle n'est pas battue évidemment).

C'est là que j'enchaine sur la répartition des tâches : je ne penses pas que la femme ait besoin du féminisme pour se faire respecter à la maison. Et si ces règles ne sont pas régi par un accord personnel, par quel moyen voudrais-tu que ça se fasse ? des lois ? Si le mec est trop con pour comprendre que sa femme ne peut pas travailler et tout faire à la maison, bah c'est triste.

De suite… le bon cliché typiquement macho…

Boah je rigolais, je ne suis pas macho, je me ficherais complètement de savoir que ma femme gagne plus que moi ou qu'elle ait du pouvoir, d'ailleurs Valérie Pécresse m'excite beaucoup, je me verrais bien lui faire un fist fucking anal.


Avatar de Nimo
Nimo - 11 mai 2010 - 20:59:51

@ Nimo
Peux-tu m’expliquer ce que tu entends par “se comporter comme une femme” ?

et bien je disais que c'etait l'opposé de ce que toi, tu as dit.. a savoir meme phrase, “se comporter comme un homme”

desole de toujours faire une comparaison qui peu paraitre sauvage a certain, mais je suis choqué de lire un truc qui invite a contredire sa nature, son identité
une femme pour moi ne se “doit” pas de se comporter comme un homme.. pas plus qu'un gaucher doit se comporter comme un droitier, un homo comme un hetero, un noir comme un blanc… meme si dans les fait ça existe, je ne pense pas que ça aide a accepter une difference que d'adopter le comportement dominant pour etre accepté.
en gros le monde est machiste, si je suis feministe j'ai aucune chance alors autant etre machiste.. c'est un peu de l'autoflagelation quand meme.? non ?
et je repete que j'suis vraiment pas expert de la condition feminine mais on me demande une explication alors sans vouloir blesser personne je donne juste mon point de vu..

sinon la genetique vous vous en battez les roubignoles et les femmes celles de votre conjoint ?!


Avatar de Be@
Be@ - 11 mai 2010 - 21:07:43

Arpegius,
Je suis pas plus pour légiférer pour la parité que pour légiférer pour le partage des tâches. Je voulais juste souligner qu'il ne faut pas regarder un seul aspect, en l'occurence celui de l'accession au pouvoir.

Nimo,
Je te demandais la précision parce que pour moi il n'y a pas de comportement féminin ou masculin. Quand je dis se comporter comme un homme, ça veut dire se comporter d'une manière qui n'est pas induite par le fait d'être une femme. Pour moi, se comporter en homme c'est par exemple ne pas considérer que parce qu'on est une femme on ne peut pas faire ce que l'on veut, on ne peut pas assumer ses choix.


Avatar de Nimo
Nimo - 11 mai 2010 - 21:08:31

2 citations pour ceux qui auraient pas suivi

Ba a dit

Je crois donc que la femme, au lieu de demander à être traitée comme un homme, devrait se comporter comme un homme pour prendre sa propre place dans la société.

ce a quoi je faisais remarquer que ma vision des choses etait plutot :

t par opposition a toi Ba, je dirais qu’une femme devrait pouvoir se comporter comme une femme (et non comme un homme) pour prendre sa propre place dans la société.