Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.

La science avance


Avatar de Schtroumpf
Schtroumpf - 24 sep. 2012 - 17:39:52

En même temps, si les agriculteurs étaient moins à courir derrière leurs profits, on en serait pas là non plus : personne ne les FORCE à acheter des graines OGM.

Un peu quand même : ils n'ont plus le droit de réutiliser leurs propres semences, on leur appuie lourdement dessus pour réduire l'utilisation de pesticides, on achète leur production par centrale d'achat pour faire baisser le prix, et on les encourage à produire plus par le levier des subventions.
Après, ils peuvent lutter : passer au bio, se monter en coopérative, déverser 30 tonnes de patates sur le parking de la préfecture… mais la majorité rentrera dans le rang.


Avatar de Be@
Be@ - 24 sep. 2012 - 18:55:43

Mais de la à leur coller une image de mass murderer, il y a un pas que je ne franchirais pas.

Va donc en parler aux habitants d'Anniston. Monsanto savait quel était le danger, mais la firme a continué pendant plusieurs années (environ 30 ans tout de même….) à polluer allègrement la région. L'information ne sort pas juste d'un bouquin, il y a eu un procès et des preuves telles que les notes internes de la société pour arriver à ce constat.
Ou encore à ceux de Newport.

On a décidé en France qu’il n’y aurait pas de débat, on interdit l’exploitation, point.

Et le principe de précaution, on en fait quoi ? Aujourd'hui, il n'y a pas le recul nécessaire pour affirmer que les OGM sont inoffensifs. Si au moins Monsanto faisait preuve de transparence.. mais son attitude ne peut pas inspirer confiance.
Il faut quand même savoir que la majorité des études à décharge des OGM sont menées par des scientifiques liés à Monsanto, ce qui n'assure pas du tout l'indépendance des dites études.

En même temps, si les agriculteurs étaient moins à courir derrière leurs profits, on en serait pas là non plus : personne ne les FORCE à acheter des graines OGM.

Je rejoins Schtroumpf, les agriculteurs se sont laissés prendre dans un système ou ils ne sont plus décisionnaires. Et si on ne les force pas, tout est organisé pour qu'ils fassent ce choix.


Avatar de Yuku
Yuku - 24 sep. 2012 - 19:16:34

En même temps, si les agriculteurs étaient moins à courir derrière leurs profits, on en serait pas là non plus : personne ne les FORCE à acheter des graines OGM.

Sur le reportage “le monde selon Monsanto”, il est dit que les agriculteurs ne pouvaient pas faire autrement que de réutiliser les maïs OGM puisque après une seule utilisation le terrain était “suffisamment pourrie” pour ne plus voir pousser de maïs normaux.
Si je ne me trompe.


Avatar de looz
looz - 24 sep. 2012 - 19:30:41

Va donc en parler aux habitants d’Anniston. Monsanto savait quel était le danger, mais la firme a continué pendant plusieurs années (environ 30 ans tout de même….) à polluer allègrement la région.

Ok, et après on va poursuivre l'état Français qui à attendu 97 avant d'interdire l'amiante alors que cette matière est classé cancérigène depuis 1977.

Il faut quand même savoir que la majorité des études à décharge des OGM sont menées par des scientifiques liés à Monsanto, ce qui n’assure pas du tout l’indépendance des dites études.

Et il faut quand même savoir que l'étude qui fait polémique aujourd'hui a été menée certes, indépendamment, mais par un scientifique connu et reconnu pour être un farouche opposant aux OGM.
Je suis pas sur que ce soit mieux.

D'autant que les premiers retours que j'ai pus lire sur cette étude se questionnent sur les conditions de l’étude (choix d'une race de rat hypersensibles et nombre de rat pas vraiment élevés entre autre)


Avatar de Manux
Manux - 24 sep. 2012 - 22:33:36

Entre une étude indépendante menée par un scientifique (même opposé aux OGM) contre 100 études commandées par Monsanto, mon choix est fait.

Pour l'amiante, si un lobby suffisamment puissant avait existé, elle serait encore autorisée.

Si Jean Claude MAS (PIP) s'était appelé Monsanto, les bimbos auraient encore du plastique à deux balles dans le corps.

S'il n'y avait pas des gens tenaces comme Irène Frachon (à qui nous devons tous rendre un grand hommage, et je pense que la France irait mieux si tous les gens étaient de sa trempe), Servier continuerait encore à nous refourguer son médiator.

Bref, ce que je veux dire, c'est que lorsqu'un lobby est surpuissant, il n'y a qu'avec l'acharnement qu'on peut le faire tomber et l'empêcher de faire sa loi.

(bon, et j'avais vu un super documentaire sur le lobbying à l'assemblée nationale, mais je le retrouve plus, c'est ballot.)


Avatar de mansuetus
mansuetus - 25 sep. 2012 - 00:42:13

Un peu quand même : ils n’ont plus le droit de réutiliser leurs propres semences, on leur appuie lourdement dessus pour réduire l’utilisation de pesticides, on achète leur production par centrale d’achat pour faire baisser le prix, et on les encourage à produire plus par le levier des subventions.

Ca n'a pas été abogé cette soi-disant loi ? Et puis s'ils ont laissé passer ça, c'est presque pire… tant pis pour eux ! (et nous, indirectement)


Avatar de Schtroumpf
Schtroumpf - 25 sep. 2012 - 10:18:01

En même temps, si j'étais politicien, entre un bon resto avec gros chèque à la fin et 30 tonnes de patates, je prends le resto (et le chèque).

Un article intéressant d'un simple candidat à des élections locales…


Avatar de Be@
Be@ - 25 sep. 2012 - 11:36:14

Grâce à cette loi un agriculteur est obligé de racheter les semences qui lui sont nécessaires chaque année. Il n'a plus le droit de réutiliser une partie de sa production pour replanter.
Des exceptions existent pour les petits producteurs (c'est à dire des producteurs ayant une superficie céréalière inférieure à 14 hectares). Environ 40% des producteurs français sont dans ce cas mais ce ne sont pas majoritairement des céréaliers (qui présentent, eux, des superficies plus proches des 100 hectares)...


Avatar de looz
looz - 2 oct. 2012 - 15:29:05

Ah, tiens, c'est curieux ça…


Avatar de Be@
Be@ - 2 oct. 2012 - 17:24:20

Non ce n'est pas curieux, c'est logique.

Ce qui est amusant, si l'on regarde par exemple la critique sur “la petite taille des effectifs par lot qui ne permet pas de tirer des conclusions statistiques sérieuses”, c'est de constater que pour la demande d'autorisation de mise sur le marché du M810 les effectifs des lots soumis par Monsanto à études varient entre 10 et 20… On peut également noter que la durée de l'étude de toxicité est de seulement 90 jours.


Avatar de looz
looz - 2 oct. 2012 - 18:02:45

Je n'ai pas trouvé dans ton lien le détail de l’étude. Concernant les 90 jours, j'ai cru comprendre que c’était la durée classique de ce genre de d'étude. Mais c'est vrai que la pousser plus longtemps est encore mieux.

Pour ma part, malgré ce que j'ai pu laisser croire, je n'ai pas d'avis sur les OGM, tout ce que je sais sur le sujet c'est que je ne sais rien.

Je laisse aux sapiteurs le soins de m’éclairer et j'essaie de ne pas avoir d'a priori.

Mais dans le cas Seralini, le type donne (ou vend ?) l’exclusivité des conclusions de son étude à un canard Français (le Nouvel Obs.) avant la publication officiel de l'étude et en profite pour sortir un bouquin et un film en même temps. C'est plus de la science, c'est du marketing…
(je m'acharne contre lui, mais je n'aime pas ce genre de procédés, qui à mon sens lui font perdre toute crédibilité scientifique)


Avatar de Be@
Be@ - 3 oct. 2012 - 13:11:37

Il n'y a pas de lien vers l'étude, j'ai pris les éléments directement dans le document.

Je suis bien d'accord sur le fait que la méthode soit discutable mais elle a le mérite de faire du bruit et d'essayer de faire bouger les choses.
Quand je lis “L'hypermédiatisation, savamment organisée, de cette étude” fait partie des “entraves à un débat serein”, écrivent les chercheurs, qui appellent à ne pas faire “l'impasse” sur des technologies qui peuvent, selon eux, permettre de répondre à “des défis majeurs”, comme le changement climatique et l'accroissement rapide de la population mondiale. ça me fait doucement sourire. Il n'y a pas de débat justement, cette étude est une nouvelle tentative de relance du débat.


Avatar de Manux
Manux - 3 oct. 2012 - 14:44:07

Pour plussoyer, je rappellerai simplement que si Irène Frachon n'avait fait de tapage médiatique, le médiator serait encore en vente.

Il y'a deux façons d'analyser le comportement médiatique d'un scientifique dissident :

- Il veut se faire un nom et ramasser du pognon.
– C'est le seul moyen qu'il a pour qu'on parle de son étude qui vite étouffée si elle s'avère gênante.

Et dans un cas de figure à la David et Goliath, on a souvent tendance à penser que c'est David qui manipule utilise les médias à mauvais escient.

Or, pour analyser froidement et pleinement une situation, il deux choses :
– Avoir admis le principe que la majorité des êtres humains sont mauvais et vénaux par atavisme.
– Avoir admis qu'il existe quelques exceptions à la règle précédente. Quelques êtres humains se satisfont simplement de la reconnaissance de leurs congénères pour servir l'intérêt général.

Une fois que c'est admis, on cherche où se situent les plus gros intérêts, et à combien de personnes profitent un crime/une situation.

Conclusion : entre le chercheur tout seul et les 40 autres, j'ai tendance à croire celui qui est tout seul, d'autant plus qu'il risque de devenir un paria dans sa profession, et que la facilité pour lui aurait été d'accepter un gros chèque de Monsanto, et de nager dans le sens du courant.


Avatar de Be@
Be@ - 3 oct. 2012 - 15:56:47

D'ailleurs tu as vu ? On parle encore du Mediator ces jours-ci.


Avatar de Arpegius
Arpegius - 4 oct. 2012 - 23:25:19

Voici 2 petites video de 4 minutes chacune. Ce sont des ingénieurs agronome qui offrent des solutions aux agriculteurs pour revitaliser leur sol, car les sols meurent à cause des pesticides. Ça ne touche pas directement aux OGM, mais ils expliquent pourquoi on les utilisent : d'une part, parce que sans les OGM, les fruits, légumes ou céréales seraient foutu à cause des sols pourris, d'autre part pour soumettre la nature aux exigences du marché en calibrant et créant de nouvelles variétés plus “sexy”.

D'un point de vue technique, je n'y connais rien, mais le point de vue philosophique seul me suffit à être, non pas contre les OGM, mais tout simplement contre le système d'agriculture chimique actuel, et par extension, contre le système financier global (tout est lié).

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=vzMhB1fgWew

http://www.dailymotion.com/video/xt188l_aberrations-agricoles-les-pommiers-nains-et-les-fraises-tagada_webcam (vous noterez la métaphore pleine de poésie vers 2:40)

Et pour finir, un entretien de 8 minutes avec un agriculteur qui a reconverti sa ferme chimique en ferme biologique :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5nh7F9kdoeA


Avatar de Be@
Be@ - 23 oct. 2012 - 11:14:05

Je n'ai pas regardé encore les 3 mais j'ai commencé par la seconde, curiosité envers la métaphore oblige :-)
On devrait leur dire qu'il n'y a que sur Spontex qu'on peut espérer faire venir un atchoum…


Avatar de Arpegius
Arpegius - 23 oct. 2012 - 17:36:32

Ah oui tiens c'est vrai, et le nain bleu aussi. Je n'y avais même pas pensé. Putain, je perds mes réflexes.


Avatar de Schtroumpf
Schtroumpf - 23 oct. 2012 - 18:05:23

Merde, je vais devoir regarder pour comprendre…


Avatar de Minizyl
Minizyl - 24 oct. 2012 - 16:28:16

Suite à une question des grosses têtes.

La toute première application commerciale des OGM concerne des bactéries OGM de type E. Coli permettant de produire de l’insuline humaine. Il s'agit à l’heure actuelle la principale source d’insuline pour le traitement du diabète dans le monde entier. Elles ont été mises au point en 1978 et commercialisées quelques années plus tard, et sauvent probablement des milliers (des millions ?) de vie chaque année. Je rappelle que le diabète touche plus de 300 millions de personnes, avec des prévalences de l’ordre de 8% en Europe par exemple.

J’aime bien rappeler cet exemple quand on parle d’OGM.


Avatar de Be@
Be@ - 24 oct. 2012 - 16:34:34

Le problème des OGM, encore une fois, n’est pas tant leur existence mais l’utilisation qu’on en fait et la maîtrise des conséquences que l’on en a.
Malheureusement, l'exemple de l'insuline serait plus l'exception qui confirme la règle qu'un exemple parmi tant d'autres “bonnes” utilisations des OGM.
Un autre sujet dont on parle peu au sujet des OGM, c'est les animaux transgéniques.