Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.

La galette des présidents


Avatar de mansuetus
mansuetus - 25 avr. 2012 - 15:22:05

Saviez-vous d’ailleurs qu’à l’Élysée, la galette des rois ne comporte pas de fève pour ne pas couronner de souverain dans un des symboles de la République ? Ça ferait un bon LSV, à mon avis…

http://fr.spontex.org/le_saviez_vous/comment/37184/

Résumé :
Plutôt pour, même si chez un concurrent, c'est LSVable !


Avatar de Geok
Geok - 25 avr. 2012 - 16:09:14

Th3 pour ma part. L'info ressort souvent au moment de l’Épiphanie. Mais il doit y avoir à faire autour de cette fête..

En 1521, le jour de l’Epiphanie, François 1er s’amuse à envoyer des boules de neige contre les fenêtres de l’Hôtel de Saint Pol. La bataille dura un moment jusqu’à ce qu’un invité du comte de Saint Pol n’envoie une bûche enflammée qui tombe sur la tête de François 1er ; ce curieux accident devait donner naissance à une nouvelle mode qui allait caractériser l’homme du XVIe s : les cheveux courts et le port de la barbe. Les médecins avaient dû couper les longues boucles du roi et celui-ci « s’étoit laissé pousser les poils du visage pour cacher plusieurs vilaines traces de brûlure ». Tous les courtisans l’imitèrent, on ne vit plus que des crânes rasés et mentons barbus : Clément Marot ne put s’empêcher de railler les barbiers contraints d’exercer leur profession un peu plus bas…
HISTOIRES D’AMOUR DE L’HISTOIRE DE France de Guy Breton- Tome 3 – ancienne édition 1965



Ajouter un post

Vous pourrez poster une réponse quand vous serez loggué
se connecter ou créer un compte