Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Sucer jusqu'à l'os
Par Nicolanus - 18 jan. 2010   


+51
11 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Contrairement à l'espèce humaine, la plupart des mammifères possèdent un os pénien.

Détails :

Appelé Baculum, l'os pénien est présent dans plusieurs ordres au sein des mammifères placentaires, tels que les Primates (bien qu’absent chez l’Homme), les Rongeurs, les Insectivores (hérissons, musaraignes, etc.), les Carnivores (ours, chats chien, etc.) ou les Chiroptères (chauve-souris).

Il peut varier en taille et en forme, et peut atteindre près de 60 cm chez le morse.
Après avoir été poli, il est utilisé par les Inuits d'Alaska comme manche de couteaux ou pour d'autres outils.
Cet os existe aussi chez les femelles, l'os clitoridien.

Sources :

Wikipedia – Baculum [fr]
Wikipedia – Baculum [en]


camtuf
camtuf - 14 jan. 2010 - 12:26 - (lien vers ce commentaire)

Très intéressant. Par contre je ne connais pas le

manche à couteux

C'est de l'artisanat inuit? ^^

Plus sérieusement, je trouve cette partie intéressante:

In another context, it has been speculated that Adam's “rib” mentioned in the Eden narrative of Creation really refers to the baculum. The Hebrew term translated as “rib” (tsela`) can also mean “side”, “chamber”, as well as any strut-like supporting structure, e.g. a beam or a tree trunk. The existence of the baculum is unlikely to escape the notice of pastoralist and hunter-gatherer cultures (see also below), but there is no specific term for it – nor for the penis itself – in Biblical Hebrew.5

Une autre source pour le morse et son record de baculum: http://www.pratique.fr/morse-banquise.html
Marrant, j'ignorais que la femelle morse avait des défenses.. Y a t'il matière à faire un LSV?



Lotharius
Lotharius - 14 jan. 2010 - 12:44 - (lien vers ce commentaire)

Cet os existe aussi chez les femelles, l’os clitoridien.

D'où l'expression “l'avoir dans l'os” ?

Hou, hou, je me marre.



mansuetus
mansuetus - 19 jan. 2010 - 10:58 - (lien vers ce commentaire)

Nicolanus vous informe que…

Voila qui est fort à propos ^^



patou
patou - 4 fév. 2010 - 19:33 - (lien vers ce commentaire)

Pourquoi le titre de l'info est “sucer jusqu'à l'os”....^^



Rhane
Rhane - 29 juil. 2010 - 01:53 - (lien vers ce commentaire)

De plus ceci apporte un fait comme quoi le clitoris est le reste d'un pré-pénis avant la différenciation du sexe. (ce qui est présent dans un LSV si je ne m'abuse)



Leduc
Leduc - 8 juin 2011 - 04:19 - (lien vers ce commentaire)

Pour Patou: Tu comprendras quand tu seras grand lol



Manux
Manux - 8 juin 2011 - 18:02 - (lien vers ce commentaire)

Leduc: t'es pas un peu trop grand pour utiliser “lol” ?



requiem
requiem - 30 août 2011 - 18:51 - (lien vers ce commentaire)

Si l'os pénien du morse mâle fait un joli manche à couteaux, l'os clitoridien de la femelle peut faire un joli cure-dent ? ^^



fullporaport
fullporaport - 24 nov. 2011 - 05:55 - (lien vers ce commentaire)

J'allais poser comme question : pourquoi nos cousins primates en possède un et pourquoi nous l'avons perdu ?

Et puis j'ai lu le lien… sa m'apprendra à poser des questions sans faire de recherche…

Ce qui m'a amener a me poser une autre question stupide, mais tout de même intéressante.

Cette os peut-il casser ? Si oui lorsqu'il se ressoude peut-il affecter la forme ? (a supposer qu'il se ressoude croche)



L-Ane
L-Ane - 10 avr. 2012 - 10:01 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Beri
Beri - 10 avr. 2012 - 10:58 - (lien vers ce commentaire)

Merci L-Ane, tu as réussi à me faire douter.
J'ai trouvé plusieurs sources:

http://www.aidenet.eu/grammaire04c.htm

E – Avec “la plupart, beaucoup de, bien des, trop de, combien de, tant de, nombre de” l'accord se fait avec le complément et le verbe se met en général au pluriel :
– La plupart des joueurs sont repartis en avion.
– La plupart du temps se passe à observer. (Accord du verbe avec le complément qui cette fois est singulier).

http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html

Nom collectif suivi d’un complément au pluriel (accord du verbe)
Ce problème d’accord se présente dans de nombreux cas où le sujet est formé d’un nom et de ce qu’on peut appeler, suivant la terminologie du Bon Usage de Maurice Grevisse, un « pseudo-complément » : l’accord se fait soit avec le nom, soit avec son « pseudo-complément », selon que celui-ci ou celui-là frappe le plus l’esprit, et que l’on considère les êtres ou les objets dont il s’agit, ou bien comme formant essentiellement un ensemble, ou bien en détail, dans leur pluralité. Ainsi : Une foule de malades accourait (c’est une foule qui accourt) mais : Une foule de gens diront qu’il n’en est rien (chacun d’eux dira…). Dans ce dernier cas, la subordination logique l’emportant sur la subordination grammaticale, on parlera d’accord par syllepse. Cet accord par syllepse est parfois obligatoire : après la plupart, ainsi que nombre et quantité, employés sans déterminant, l’accord se fait avec le « pseudo-complément ». Dans le cas d’ensemble, on écrira aussi bien : l’ensemble des intéressés a ou ont protesté.
L’accord dépend du sens des mots, mais aussi de l’intention de l’auteur. On trouvera donc : Un grand nombre de soldats fut tué dans ce combat (Littré) et Un grand nombre de soldats périrent dans ce combat (Académie).
En particulier dans le cas d’un nom numéral au singulier suivi d’un complément au pluriel, l’accord peut se faire avec ce complément ou avec le terme quantitatif quand la personne qui écrit arrête son attention sur celui-ci plutôt que sur son complément. L’Académie admet les deux possibilités : Une quinzaine de francs suffira ou suffiront pour sa dépense.

Nous pouvons donc utiliser soit le singulier, soit le pluriel dans ce cas là, avec une préférence pour le pluriel.