Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
A l'apéro
Par bourgogne - 1 déc. 2008   


-11
3 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Le Kir n'a pas été “inventé” par le Chanoine Kir, député-maire de Dijon, mais il avait l'habitude de servir un “Blanc-Cass” à ses invités.

Détails :

En 1952, il donne à la famille Damidot, propriétaire de la société dijonnaise Lejay-Lagoutte, le droit d'utiliser son nom à des fins commerciales. Pour ne pas peiner les concurrents liquoristes de Dijon, Félix Kir leur donne ensuite la possibilité de faire de même, mais l'antériorité joue en faveur des Damidot, de Lejay-Lagoutte.

Douze années de procès sont nécessaires pour permettre à cette société de se voir reconnaître, une fois rendu l'arrêt de la cour de cassation du 27 octobre 1992, l'appartenance exclusive de la marque “Un kir”. Depuis, Lejay-Lagoutte est en droit d'attaquer tous les établissements qui proposent sur leur carte un kir maison.

Source :

Dijoon.free.fr – Kir


mansuetus
mansuetus - 1 mars 2008 - 13:19 - (lien vers ce commentaire)

Gub rapelle également que le kir designe d'ailleurs exclusivement le melange creme de cassis-vin blanc. Les “kir-peche” et autres fantaisies n'ont aucune raison de s'appeler de la sorte…



gonzo
gonzo - 23 oct. 2009 - 14:01 - (lien vers ce commentaire)

Il me semble que c'est lorsqu'il est monté à Paris comme député que l'expression est née. Il était assez charismatique et s'est rapidement fait remarquer à l'Assemblée Nationnale par son âge, sa tenue de chanoine et son rituel de boire un blanc-cassis chaque midi au troquet du coin. Les députés qui l'accompagnaient appelaient cette pause quotidienne “boire un Kir”.