Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
La magie du colonialisme
Par thieb - 2 mars 2011   


+71
4 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Le gouvernement français envoya un magicien pour calmer les révoltes kabyle de 1856.

Détails :

Au moment de la colonisation française de l’Algérie, les villages kabyles opposaient une forte résistance, menée par les marabouts.
En 1856, le gouvernement français eut alors l’idée de faire intervenir Robert-Houdin, illusioniste émérite, afin de démontrer à la population rebelle que les marabouts n’avaient pas l’apanage de la magie.



Sources :

Comment on devient sorcier par Jean-Eugène Robert-Houdin
Wikipédia – Robert Houdin


le_boulet
le_boulet - 21 fév. 2011 - 11:27 - (lien vers ce commentaire)

Le détail de “l'intervention” de Houdin : En septembre, le gouvernement français persuade le célèbre magicien Jean Eugène Robert-Houdin de sortir de sa retraite afin de l'aider à mettre un terme aux révoltes tribales dirigées contre le gouvernement colonial de la France en Algérie. La France veut un magicien, car lesdites révoltes étaient menées par des magiciens (marabouts).
28 octobre : Une soixantaine de chefs de tribu algériens se sont rassemblés au théâtre Bab Azoun d'Alger pour assister au spectacle de Robert-Houdin. Terrorisés par son art, les chefs de tribu fuient le théâtre.
31 octobre : Une trentaine de chefs tribaux algériens les plus puissants offrent à Robert-Houdin un manuscrit enluminé louant son art et promettant leur indéfectible allégeance à la France



Manux
Manux - 2 mars 2011 - 23:04 - (lien vers ce commentaire)

Titre

Le Marabout et Robert

Résumé

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l’allons montrer tout à l’heure.

Détail

En Kabylie, se révoltaient
Les citoyens contre une colonisation qui perdure,
Motivés par un marabout aux pensées bien impures,
qui la haine sans vergogne attisait.
“Croyez mes frères, croyez en votre Mage !”
Clamait ce sorcier plein de rage :
“Ou vous serez châtiés de votre témérité.
Révoltez vous contre la française Majesté
Faites entendre votre grondante colère ;
Pour qu’enfin l’on vous considère”.

Depuis la France, d’avisés gouvernants,
Bien troublés par ces évènements,
Voulant faire cesser ces querelles,
Convinrent qu’il n’y avait qu’une façon,
De faire changer les opinions :
Robert Houdin ira de manière Informelle,
Démontrer qu’en France les magiciens,
Sont bien plus doués que leur chiromancien.

Le Fabuleux Houdin prit alors la mer,
Et alla défier le sorcier peu sincère.
Brillant oracle ou truqueur malin,
Houdin mis fin à la guerre,
Et rallia à sa cause tous les Algériens
que les marabouts oublièrent.

Et c’est ainsi qu’en 1856,
Et pour encore un siècle durant,
Grâce au sursis de cette colonie,
Resta française la belle Oran.

—Manux Delapiscine



Toketchup
Toketchup - 2 oct. 2011 - 03:08 - (lien vers ce commentaire)

Un LSV étonnant, un commentaire qui l'est tout autant.
Bravo Manux, tu es impressionnant.
PS : Je ne fais pas de mauvaises rimes, mais mon vocabulaire est essentiellement composé de mots en [ā]. De toute façon, il serait stupide de faire des rimes juste après Manux…



Menpenti
Menpenti - 3 déc. 2011 - 00:32 - (lien vers ce commentaire)

Un détail à ajouter sans doute, Robert Houdin a également réussi à mâter la rebellion par ce tour de “la balle entre les dents”: il s'agit de se faire tirer dessus par quelqu'un du public (cette fois un des rebelles) et il a rattrapé la balle entre ses dents provocant ainsi l'incrédulité du tireur et de l'assistance… C'était le clou de son spectacle à Paris mais totalement inconnu par la population algérienne de l'époque….