Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Sylvie sait qu’il n'est pas mort
Par vachekirit - 7 juin 2011   


+3
4 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Le seigneur de La Palice, maréchal de François Ier, n’a pas été l’auteur de la première vérité de La Palice (ou lapalissade).

Détails :

C’est en fait un vers provenant d’une chanson écrite en sa mémoire par ses soldats (à la suite de sa mort lors du siège de Pavie) et repris par la suite en tant qu’épitaphe (ci-dessous) qui est à l’origine de l’expression :

Ci-gît le Seigneur de La Palice

S’il n’était mort il ferait encore envie

Le S avait deux graphies en ancien français dont l’une est le S long ſ.
Une erreur de lecture a fait lire « s’il n’était pas mort, il serait encore en vie ».

Source :

Wikipedia – Lapalissade


Elecsir
Elecsir - 14 juin 2011 - 12:16 - (lien vers ce commentaire)

J'apprends un Truc avec cette histoire de S long !
pour ceux comme moi à qui on a appris à l'école la version :“Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie”.
en fait, c'est parce que l'éducation nationale a préféré retenir la caricature de l’académicien Bernard de La Monnoye:
“Monsieur d’la Palisse est mort, il est mort devant Pavie,
Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie.
Il mourut le vendredi, le dernier jour de son âge;
S’il fût mort le samedi, il eût vécu davantage.”
(@Minizyl: les retours à la ligne, ce coup-ci, c'est pour le découpage en vers…).
souce: extrait de “La chanson de M. de La Palice” de Bernard de La Monnoye



RoroLeSage
RoroLeSage - 5 juil. 2011 - 13:25 - (lien vers ce commentaire)

une chose est sure : si ce La Palice n'avait pas vécu, il aurait fallu trouver un autre nom pour les Lapalissades…



Kaall
Kaall - 5 août 2011 - 01:44 - (lien vers ce commentaire)

Mais ca existe déjà Roro…

On appelle ca un Master of the Obvious ou captain Obvious pour les intimes.

http://encyclopediadramatica.ch/Captain_Obvious

C'est un même Internet, probablement issue du cannal /B/ de 4 chan comme une grandes partie des autres Même.



Menpenti
Menpenti - 9 mai 2012 - 02:57 - (lien vers ce commentaire)

J'ai une version qui dit que dans la chanson qui servait d'épitaphe, un des vers disait (pour souligner la brièveté de sa mort, il fut le premier mort de cette bataille….):

“Figurez-vous qu'un quart d'heure avant sa mort,
Il était toujours vivant”

Info, intox….