Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Pizziscato
Par Lotharius - 12 sep. 2011   


+172
12 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


L'important catalogue des œuvres de Mozart contient des titres aussi fleuris que « Lèche-moi le cul » « Lèche-moi le cul bien et proprement » ou « Dans la chaleur de l'été, je mange ».

Détails :

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791) montrait un penchant pour l'humour scatologique, qu'il exprimait sans retenue dans sa correspondance privée, notamment avec sa cousine, mais qu'on retrouve aussi sporadiquement dans son œuvre.

On remarque ainsi quelques canons pour 6 et 3 voix (K231, K233) invitant l'auditeur à lui lécher le postérieur, ou bien ce magnifique canon (K234) :
« Dans la chaleur de l'été / J'aime manger de la betterave et du chou / également du beurre et du radis / Ce qui produit de splendides vents qui me rafraîchissent immédiatement. »

Une étude récente de son œuvre a démontré qu'il n'est pas le compositeur de ces airs, qu'il a en fait empruntés au physicien et compositeur amateur Wenzel Trnka, mais pour lesquels il a signé les paroles « récréatives », probablement dans le but d'être chantées lors de fêtes.

Loin d'être une espèce d'obsession ou de perversion du génial compositeur, cette tendance scatologique doit être replacée dans son contexte historique et culturel. Les mœurs bourgeoises étaient libérées et ce genre d'humour faisait encore rire au-delà de l'âge de 6 ans. De plus, un bon transit était signe de bonne santé et il n'était pas rare de demander à quelqu'un s'il avait bien chié.

Sources :

Wikipedia.org – Leck mich im arsch [en]
Wikipedia.org – Leck mir den Arsch fein recht schön sauber [en]
www.wa-mozart.net – Victime de son humour, incompris par les siens [fr]
Youtube.com – Leck mich im arsch [de]


Lotharius
Lotharius - 8 sep. 2011 - 12:05 - (lien vers ce commentaire)

Un petit extrait de cette prose adressée à sa cousine (dans “Mozart, l'opéra réenchanté” de Annie Paradis) :

“Je vous souhaite maintenant une bonne nuit, pétez que cela craque; dormez bien, étirez le cul jusqu'à la bouche, je m'en vais au lit dormir un peu. […] Portez-vous bien entre-temps, ah! mon cul me brûle comme du feu! Que signifie donc cela? Peut-être une crotte veut-elle sortir? Oui, oui, crotte, je te connais, je te vois, je te sens et qu'est-ce? Est-ce possible! Dieux! Oreille ne me trompe-tu pas? Non, c'est bien ça, quel son, long et triste!”

Source



looz
looz - 8 sep. 2011 - 13:15 - (lien vers ce commentaire)

J'aime bien, c'est fin et léger…



Stuffer
Stuffer - 8 sep. 2011 - 13:22 - (lien vers ce commentaire)

J'aime. De la finesse bien fine, une culture intéressante à étaler sur le premier connard qui se la pète avec un “Moi je n'écoute que du Mozart, tu comprends, c'est ça la vraie beauté des notes” :-)



Staafu
Staafu - 8 sep. 2011 - 13:55 - (lien vers ce commentaire)

Mozart a toujours montré de la limpidité, même avec ses selles apparemment.



lauvergnat
lauvergnat - 8 sep. 2011 - 16:18 - (lien vers ce commentaire)

J'aime bien aussi.

Je me demandais d'ailleurs si je n'allais pas poster un LSV sur le “comment ça va (à la selle)”, qui m'avait supris il y a quelques temps.

Mais si on laisse ce détail là, ça va faire un flop…



Lotharius
Lotharius - 8 sep. 2011 - 16:35 - (lien vers ce commentaire)

lauvergnat : j'y ai pensé aussi, et je suis déçu… Rien ne prouve que la selle soit réellement sous-entendue, on n'en retrouve nulle trace, à part des explications contestées. Le principal argument est que si le sous-entendu était réel, on trouverait quelque part, dans des farces, des écrits grivois, etc. le sous-entendu explicité. Or, la littérature ancienne ne nous a pas gratifié de “Avez-vous bien chié, monseigneur ?” ou “Comment va votre merdouille, mon cher ?” Cette origine douteuse aurait été popularisée par des médecins du début du XXe siècle.
Voir cette âpre discussion sur languefrancaise.net.

En revanche, quoique non authentique, mais par amour de la farce, je trouve que la dernière phrase du détail mérite sa place ici.



lauvergnat
lauvergnat - 8 sep. 2011 - 17:40 - (lien vers ce commentaire)

Ben oui, je suis d'accord mais j'aurais adoré poster un “Salut, ça chie ?”.
Moment de tristesse incommensurable…



lorisalis
lorisalis - 9 sep. 2011 - 03:38 - (lien vers ce commentaire)

Un génie de la musique avait ses quarts-d'heure pipi-caca?
Ben il était comme tout le monde, quoi…
Moi par exemple, quand je suis au téléphone et que j'ai un stylo sous la main, je dessine des bites. Bon, ben lui son stylo, c'était la musique.
À cette condition, passons ça en LSV



lauvergnat
lauvergnat - 9 sep. 2011 - 15:35 - (lien vers ce commentaire)

Méfie-toi du papier où tu dessines, Lorisalis: si tu le fais par reflexe sur ta feuille d'impôt, parce que tu l'as sous la main, tu vas te récupérer un contrôle fiscal pas longtemps après !



Lotharius
Lotharius - 10 sep. 2011 - 03:12 - (lien vers ce commentaire)

Moi par exemple, quand je suis au téléphone et que j’ai un stylo sous la main, je dessine des bites.

Je t'ai retrouvé.



Blanche17
Blanche17 - 28 oct. 2011 - 13:52 - (lien vers ce commentaire)

Eh ben…. J'ui sur le cul!



guillian
guillian - 10 mars 2012 - 05:21 - (lien vers ce commentaire)

Si un jour ma mère me demande ce que j'écoute, je répondrai ” Léche moi le cul ”. Je sais pas sur qu'elle le prendrait bien…