Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Carmen par Bizet
Par mansuetus - 1 déc. 2008   


+35
7 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Dans l'opéra de Carmen le nom de “toreador” est un mot “ré-inventé”. Il manquait une syllabe à “torero”.

Détails :

Le terme toreador (du verbe torear) utilisé pour désigner le matador dont Carmen est amoureuse désignait les toreros à cheval avant le XVIIème siècle.
Ce terme a été remplacé par “torero” qui désigne tous ceux qui combattent le taureau (banderillero, picador, matador,...) que ce soit à pied ou à cheval.
Le matador (du verbe matar = tuer) est le seul torero qui donne la mort.
Bizet a donné une “seconde vie” au mot “toreador” en l’utilisant dans Carmen.

Source :

Wikipedia.org – Toreador


mansuetus
mansuetus - 12 juil. 2008 - 16:26 - (lien vers ce commentaire)

Un anonyme nous précise :

D'apres wikipédia : croient que le mot « toreador » est une mauvaise espagnolade inventée par Prosper Mérimée. En fait, ce terme existait en espagnol avant Mérimée, et désignait les toreros à cheval d’avant le XVIIIe siècle. La mauvaise espagnolade n’est donc pas le mot lui-même, mais son utilisation à contresens : cela fait plus de trois siècles qu'il n'y a plus de toreadors. Celui qui de nos jours combat le taureau lors des corridas, que ce soit à pied ou à cheval, est un « torero » : matador, peón, banderillero, picador ou rejoneador, tous sont des « toreros ». Celui des toreros qui tue le taureau après l’avoir combattu à pied est un « matador ». « L'air du toréador » est l'un des passages les plus célèbres de l'opéra « Carmen ».



kredyl
kredyl - 30 jan. 2009 - 21:19 - (lien vers ce commentaire)

un torero a cheval on cela s appel “un rejoneador” et cela depuis la nuit des temps.

toreador et un simple hispanisme^^ ici en Espagne, quand tu prononces le mot “toreador” on sait tout de suite que tu es Français, amoins de parler avec un fort accent Anglais^^



Siddhartha
Siddhartha - 26 jan. 2010 - 14:47 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



arkaios2010
arkaios2010 - 19 fév. 2010 - 06:11 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Schtroumpf
Schtroumpf - 9 fév. 2012 - 16:38 - (lien vers ce commentaire)

Ils ont eu des problèmes avec le toréador, parce que Bizet voulut introduire un ballet dans l’ouverture de Carmen.

Tant que ce n'est pas un balai.
Ouais je sais, à vos “Bah”, mais on m'a forcé à poster…



mansuetus
mansuetus - 9 fév. 2012 - 18:07 - (lien vers ce commentaire)

Ouais je sais, à vos “Bah”, mais on m’a forcé à poster…

Plus sérieusement, quelqu'un a compris ce qu'arkaios2010 voulait dire ?!



igor
igor - 27 sep. 2012 - 03:44 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire