Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Tuons le ver !
Par mansuetus - 1 déc. 2008   


+77
31 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Le ver solitaire se reproduit tout seul.

Détails :

En effet, le ténia comprend un segment mâle et un segment femelle (comme tous les cestodes, il est hermaphrodite). L'autofécondation se fait donc par repliement.

Cela dit, on ne peut pas dire qu'il se clone tout seul, le patrimoine génétique des œufs n'étant pas identique au sien bien que le brassage ne soit pas massif comme dans toute autofécondation.

Sources :

Memobio.fr – ténia
Wikipedia – Cestoda


Papik92
Papik92 - 22 oct. 2008 - 23:39 - (lien vers ce commentaire)

Ok ! Donc si mon ver solitaire se reproduit dans mon estomac, ils seront au moins deux. Donc je ne peux plus dire que j'ai le ver solitaire !
Du coup, comment dire que le ver solitaire peut se reproduire tout seul. Et en même temps, s'il a besoin d'une compagne il n'est plus solitaire. Donc il est évident qu'il doit se reproduire tout seul…
Comprenne qui pourra…



junior205
junior205 - 31 jan. 2009 - 01:23 - (lien vers ce commentaire)

Ta théorie est complexe, mais tu as complètement raison… bravo Papik92 ^^



azyta
azyta - 14 fév. 2009 - 11:35 - (lien vers ce commentaire)

'' le ver solitaire est capable de se reproduire tout seul '' … cela veut -il dire qu'il peut aussi avoir une reproduction sexuée ??? si oui , comment ??? je n 'ose imaginer …
quelle angoisse



Balt
Balt - 18 fév. 2009 - 19:18 - (lien vers ce commentaire)

Le vers solitaire a des segments hermaphrodites (je crois +/-1 cm de long en moyenne, les plus long étant vers la “queue” et atteignant les 2 cm) comprenant deux paires d'appareils séxués différents (en gros 2 mâles et 2 femelles) …
<p>Notez que la taille du ver solitaire et proportionnelle à son hôte et peut atteindre 10 metres chez l'homme …
<p> donc 2 * 10 / 0.01 = 2000 petit sexes mâles et 2000 petits sexes femelles : bonjour l'orgie !!!
<p><p>(et tout ça dans 5 pour 1000 mangeurs de viandes)
<p>http://www.tasante.com/article/lire/1220/Le-ver-solitaire-qu-est-ce-que-c-est.html



Maelline
Maelline - 25 fév. 2009 - 12:24 - (lien vers ce commentaire)

Arg!!! Je crois que je vais me mettre aux légumes!!!!!



kmara2
kmara2 - 23 mars 2009 - 22:48 - (lien vers ce commentaire)

Normalement les oeufs résultant du coït ^^ sont expulsés par l'hote dans les anneaux que perd notre ami le vers. C'est d'ailleurs un bon moyen pour savoir si on a un vers solitaire, si un jour vous vous retrouvez avec un genre de nouille gluante dans le slip bah vous êtes deux !!!! Courage (et le truc du lait devant la bouche pour le faire sortir par la bouche c'est une légende urbaine !!!).



Animaphagus
Animaphagus - 25 mai 2009 - 00:48 - (lien vers ce commentaire)

alors, les segments reproducteurs chez le taenia (eumetazoaires/plathelminthes/cestodes/cyclophillidiens) s'appellent les proglottis. De par son mode de vie endoparasite (mis à part l'absence de tube digestif), m. le taenia aura bien du mal à rencontrer sa belle (et inversement). Ce platelminthe (embranchement des vers plats) est métamérisé (possède des segments répétés) avec alternance de segments sexuels (proglottis) mâles et femelles dont les gamettes se rencontrent par flexion de l'animal et seront expulsées par les selles.



Picasso11
Picasso11 - 22 juin 2009 - 04:07 - (lien vers ce commentaire)

@ kmara2 : Moi c'est pas devant la lait qu'on devait mettre la bouche… :p
Sinon beurk, un ver de 10 mètres dans son bide, ça me donne envie de gerber :s



Fabifull
Fabifull - 24 juil. 2009 - 09:49 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



cacahuete
cacahuete - 9 août 2009 - 14:08 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Smile
Smile - 27 oct. 2009 - 01:55 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



looch
looch - 18 nov. 2009 - 18:07 - (lien vers ce commentaire)

La légende qui dit qu'il faut un bol de lait pour expulser le ver solitaire me semble venir d'une très vieille blague qu'on me racontait à l'époque

Ingrédients : Un bol de lait, une banane, et un marteau
- Mettez un bol de lait avec une banane sur le sol
- Défroquez-vous, et tenez vous accroupi au dessus du bol et du fruit.
- Répétez l'opération pendant 6 jours

Et le marteau, me direz-vous?

Et bien le septième jour, accroupissez vous sur le bol de lait seulement, dès le ver sortira la tête pour réclamer la banane, donnez un grand coup avec le marteau! et PAF! vous avez eu le ver solitaire!

Beurk! c'est quand même dégueu…



Loof
Loof - 18 nov. 2009 - 18:15 - (lien vers ce commentaire)

Pour expulser un ver solitaire il faut un entonnoir, 2L d'essence et des allumettes.

Le reste se fait avec un peu d'imagination et de souplesse !



Doo89
Doo89 - 18 nov. 2009 - 19:08 - (lien vers ce commentaire)

Et dire que certaines personnes achètent des oeufs de ténia pour perdre du poids!



Regigigas
Regigigas - 16 fév. 2010 - 10:09 - (lien vers ce commentaire)

Je vois que le débat à était long mais c'est impressionant !!
D'autres annimaux ont-ils la même capacité ?!



cilbed
cilbed - 27 juin 2010 - 17:58 - (lien vers ce commentaire)

Les phasmes et les pucerons n'ont pas besoin de s'accoupler pour assurer leur descendance…c'est diddérent mais au final le résultat est le même



Beri
Beri - 31 août 2010 - 23:39 - (lien vers ce commentaire)

Comment est-ce possible que ses oeufs ne soient pas du meme patrimoine génétique que lui ? Quelqu'un a une explication ?
Les sources ne disent rien à ce sujet, par contre elles disent jusqu'à 5000 oeufs par jour, sympa la reproduction !



LeCoyoteFou
LeCoyoteFou - 13 nov. 2010 - 21:51 - (lien vers ce commentaire)

En fait, ce n'est pas qu'il peut se reproduire seul, c'est qu'il en est obligé. Comme on l'as bien expliqué, il s'autoféconde en s’emmêlant (replis sur lui-même). Il a un développement Protandre: les premiers proglottis sont mâles, puis deviennent femelle en vieillissant (les plus éloignés de la tête donc). Au bout de l'animal se situent les cucurbitains, qui sont les métamères fécondés, et donc porteurs d'oeufs. Ceux-ci ce détachent petit à petit et partent avec les selles . On l'appelle vers solitaire car il ne peut être qu'un seul individu par hôte.



kibah
kibah - 23 déc. 2010 - 12:11 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



tokogod
tokogod - 3 août 2011 - 06:55 - (lien vers ce commentaire)

5 français sur 1000, donnez-moi pas les statistiques en amérique du nord pour me laisser dans mon illusion de sécurité.



Crom
Crom - 8 août 2011 - 18:54 - (lien vers ce commentaire)

En même temps l'estomac d'un être humain c'est pas un lieu facile pour les rencontres…^^



Minizyl
Minizyl - 27 juil. 2012 - 13:07 - (lien vers ce commentaire)

Ce LSV m'a toujours dérangé sans que je prenne le temps de m'en occuper. La Wikipedia FR et EN se contredisent sur ce point. Que le ver solitaire soit hermaphrodite ça c'est bon, mais sur la Wiki EN, il signalent que malgré ça, l'autofécondation est rare et il y a plutôt “cross-fertilization” de 2 vers.

Ca demande d'aller fouiller un peu plus (comprennez je ne m'en occupe pas, en tous cas pas maintenant, donc si quelqu'un veut s'y coller).



Schtroumpf
Schtroumpf - 27 juil. 2012 - 15:11 - (lien vers ce commentaire)

Even though they are sexually hermaphroditic, self-fertilization is a rare phenomenon. In order to permit hybridization, cross-fertilization between two individuals is often practiced for reproduction.

Mais phrase suivante :

During copulation, the cirrus of one individual connects with that of the other through the genital pore, and then exchange their spermatozoa.

cf

Je pense qu'on parle des vers plats (les Cestodes) en général, mais que le ténia en particulier est justement le cas rare puisqu'il ne copule pas.



Schtroumpf
Schtroumpf - 27 juil. 2012 - 15:12 - (lien vers ce commentaire)

Tiens, on peut être contaminé par la viande de boeuf. Je pensais que seul le porc était en cause (et que c'était pour cela qu'il fallait toujours bien le cuire).



Minizyl
Minizyl - 27 juil. 2012 - 16:50 - (lien vers ce commentaire)

le ténia en particulier est justement le cas rare puisqu’il ne copule pas.

Ca c'est ce qu'on cherche à démontrer, tu peux pas partir de là pour tirer des conclusions. Je dis pas que c'est faux hein, juste que ça manque d'une source claire qui le précise, en faisant comme toi la différence entre les Tenia et les autres Cestodes.



Schtroumpf
Schtroumpf - 30 juil. 2012 - 10:31 - (lien vers ce commentaire)

Ah oui je pensais ça évident. Donc selon cette source :

À partir d'environ trois mois de développement dans l'intestin, il est capable de procréer. Il se libère de quelques-uns de ses anneaux, pleins d'œufs, qui glissent doucement vers l'anus pour être enfin libérés parmi les selles. Ces anneaux seront alors ingérés par les hôtes intermédiaires qui développeront les larves dans leurs muscles, et ainsi de suite.

Il ne devient adulte que dans l'intestin de son hôte, où il est seul (ver solitaire).

Et dans la VE :

In the human, the cysticercus develop into adults in two months in the intestines. Using their scolex, they attach to the small intestine (5) where they reside(6). Taenia saginata are about 1,000-2,000 proglottids long with each gravid proglottid containing 100,000 eggs, while Taenia solium contain about 1,000 proglottids with each gravid proglottid containing 50,000 eggs.3



Minizyl
Minizyl - 30 juil. 2012 - 12:45 - (lien vers ce commentaire)

Franchement, je trouve ça logique aussi, mais ça ne m'empêche pas d'être choquée par l'absence quasi totale de source parlant de “self fecundation/fertilization” en anglais, alors que les françaises parlent de cette histoire de repliement (impossible de trouver ça en anglais).

Je me pose la question depuis longtemps, parce que ça me bloque pour la traduction.



Schtroumpf
Schtroumpf - 7 août 2012 - 11:41 - (lien vers ce commentaire)

Franchement, je trouve ça logique aussi, mais ça ne m’empêche pas d’être choquée par l’absence quasi totale de source parlant de “self fecundation/fertilization” en anglais, alors que les françaises parlent de cette histoire de repliement (impossible de trouver ça en anglais).

Pour le détail du “repliement”, je trouve ça difficile à concevoir, et je ne l'ai trouvé dans aucune autre source, même en français. C'est louche.
Pour le fait qu'il se reproduise seul, ce n'est que sous-entendu de la même manière dans toutes les sources (il produit des proglottis pleins d'oeufs).

Par contre, ici on lit :

Blanchâtre, précédé d'une minuscule tête ou scolex piriforme, à 4 ventouses de fixation, le corps de l'adulte est un long ruban (5 à 10 mètres) formé de segments successifs, les anneaux ou proglottis, qui portent un pore génital latéral dont la répartition le long de la chaîne est irrégulièrement alterne.

(et non pas “un segment mâle et un segment femelle”).

Bref, c'est pas clair.



Be@
Be@ - 29 août 2012 - 18:01 - (lien vers ce commentaire)

On a ici le schéma de reproduction d'un tenia solium.
Si j'ai bien compris un proglottis est d'abord mâle puis femelle (et pas les deux à la fois). Il faut donc bien que le ver se replie pour permettre au proglottis mâle de féconder le proglottis femelle.

Edit : une source EN ou il question de self ou cross fertilization, ce qui sous-entend (sous réserve de ma traduction et compréhension) qu'un proglottis peut soit s'auto-féconder, soit être fécondé par (ou féconder) un autre proglottis.



Schtroumpf
Schtroumpf - 30 août 2012 - 11:03 - (lien vers ce commentaire)

Je comprends la même chose que toi Be@ dans ta source EN (très intéressante au demeurant)

Malheureusement le renvoi 4 n'est pas lisible dans celle-ci (ce renvoi doit être la source de l'appellation “Protoandrous hermaphrodite”). Pour les plantes, c'est décrit ici :

Monoecious. In monoecious species, each individual has reproductive units that are merely female and reproductive units that are merely male. The name derives from Greek “monos” (one) and “ecos” (home), a rather unfortunate term. Individuals bearing separate flowers of both sexes at the same time are called simultaneously or synchronously monoecious. Individuals that bear flowers of one sex at one time are called consecutively monoecious; plants may first have single sexed flowers and then later have flowers of the other sex. Protoandrous or protandrous describes individuals that function first as males and then change to females; protogynous describes individuals that function first as females and then change to males.

En clair, c'est la confirmation que les proglottis sont d'abord mâles, puis évoluent en femelles.

Je n'avais pas compris que le ver solitaire était comme les modos : il doit replier le bout de sa queue pour se reproduire. Je conçois beaucoup plus facilement un repliement sur quelques proglottis (j'imaginais un repliement complet).

A noter que plus loin dans la source EN de Be@, on indique qu'une infection multiple est possible, et dans ce cas l'histoire ne dit pas si les vers colocataires peuvent devenir sex friends ou pas.

Je remarque aussi que certains chercheurs, pour faire avancer la connaissance du ver solitaire, n'ont pas hésité à s'infecter volontairement…



Tibila
Tibila - 23 déc. 2018 - 21:53 - (lien vers ce commentaire)

Merci pour les informations