Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Faut pas pousser Mémé dans le Gympie Gympie
Par Schtroumpf - 22 avr. 2012   


+289
9 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Oubliez les plantes carnivores géantes des films fantastiques : la piqûre du Dendrocnide moroides, arbuste d’Océanie bien réel, induit une douleur si intense qu’elle peut amener un homme à se tuer.

Détails :

Aussi appelé Gympie Gympie, ce grand arbuste se développe dans les forêts pluviales d’Australie et d’Indonésie. Ses feuilles sont couvertes de poils urticants qui se cassent lorsqu’on les touche, et libèrent des ampoules de silice dont le contenu se répand alors dans la peau.

La douleur provoquée par la piqûre est insupportable et peut durer des jours, voire des mois. Elle ne tue pas l’homme, mais stimule les nerfs au point de faire croire qu’on est en train de mourir. Les malheureuses victimes de la plante la décrivent comme la pire douleur imaginable, combinant à la fois la sensation d’une brûlure à l’acide et d’une électrisation. L’arbuste peut tuer un cheval en quelques heures, ou faire souffrir le martyre à un homme au point de le pousser au suicide.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, un homme ayant chuté dans un Gympie Gympie s’est tordu de douleur pendant 3 semaines. Aucun traitement n’a pu le soulager. A la même époque, un officier, ayant utilisé une feuille de l’arbuste pour s’essuyer après s’être soulagé, s’est tué d’une balle dans la tête.

Enfin, le simple fait d’approcher ou de travailler à côté de l’arbuste peut irriter vos narines ou vos yeux tout aussi durablement, toujours à cause de ces minuscules poils urticants qui se détachent facilement et sont suffisamment légers pour flotter dans l’air.

Étrangement, la piqûre est, si on ose dire, inoffensive : elle ne provoque pas de dégâts à long terme sur le corps. Elle ne semble pas non plus déranger certains marsupiaux, ni les oiseaux et insectes qui mangent les feuilles du Gympie Gympie.

Sources :

AustralianGeographic.com – Gympie Gympie: Once stung, never forgotten [en]
Wikipedia.org – Dendrocnide moroides [fr]
AlansWildlife.blogspot.fr – Stinging Trees [en]


BaLooZ
BaLooZ - 20 avr. 2012 - 11:32 - (lien vers ce commentaire)

un officier, ayant utilisé une feuille de l’arbuste pour s’essuyer après s’être soulagé, s’est tué d’une balle dans la tête.

ça c'est triste !



kirk
kirk - 20 avr. 2012 - 13:24 - (lien vers ce commentaire)

@BaLooZ: et ca va bien avec le nom de la plante Dendrocnide MOROIDES



Trial-Rider
Trial-Rider - 22 avr. 2012 - 13:51 - (lien vers ce commentaire)

Les-moroides l'ont tués



Davkill
Davkill - 22 avr. 2012 - 16:11 - (lien vers ce commentaire)

Je peux avoir un exemplaire pour ma belle-mère ?



TheTrueVoice
TheTrueVoice - 26 avr. 2012 - 19:32 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



matheod
matheod - 27 avr. 2012 - 01:00 - (lien vers ce commentaire)

Source : http://www.australiangeographic.com.au/journal/gympie-gympie-once-stung-never-forgotten.htm



Schtroumpf
Schtroumpf - 10 mai 2012 - 17:03 - (lien vers ce commentaire)

Edit : ce LSV est retourné en modération un certain temps pour chasser impitoyablement toute mouche. Il y a eu pas mal de débats sur la formulation. Comme il restait quelques interrogations mais que tout le monde était épuisé (ça vole vite une mouche), les précisions suivantes sont laissées en commentaire.

Ah j'ai trouvé une autre source intéressante. On y parle d'une neurotoxine très stable.

The silicon hairs cause pain, because they carry a neurotoxin. One scientist, Oelrichs, purified the poison and injected himself with it and suffered intense pain. He proved that the toxin, not the silicon hairs, caused the pain. If you have stabbed yourself with the hairs, you can release the neurotoxin from the hairs by heating or cooling your skin, or just touching it. This neurotoxin is very stable. Experiments have been done with hairs that were collected nearly a century ago, and they can still cause pain. | The reaction depends on what species of animal gets stung, and how many hairs get stuck in the skin. But we humans feel something between mild irritation and intense pain and death. The pain comes immediately after touching the plant, and it gradually increases to a peak after about 20-30 minutes. The Dutch Botanist H. J. Winkler made the only official recording of Death By Stinging Tree, for a human. It was in New Guinea, back in the early 1920s. There have been other anecdotal stories from soldiers in WW II suffering intense pain, and of an officer shooting himself because of the unrelenting pain – but these are just word-of-mouth. |
But you can suffer even if you don't touch the plant. The plants continuously shed their stinging hairs. Stay close to the stinging trees for more than an hour, and you can get an allergic reaction – intensely painful and continuous bouts of sneezing. You can even get nose bleeds from these silicon hairs floating in the air. But Dr. Hurley found that if she wore filter masks, which she replaced regularly, she could work near the plants for a few hours at a time.



Kazekudo
Kazekudo - 25 juin 2012 - 03:23 - (lien vers ce commentaire)

French? Please



lauvergnat
lauvergnat - 20 août 2012 - 09:26 - (lien vers ce commentaire)

Allez, je m'y colle pour les non-comprenant-l'anglais :

Les poils de silicium cause la douleur, parce qu'ils portent une neurotoxine. Un scientifique, Oelrichs, purifia le poison et se l'injecta lui-même et se mit à souffrir d'une douleur intense. Il a ainsi prouvé que c'était la toxine, et non les poils de silicium, qui avait causé la douleur. Si vous êtes entré en contact avec des poils, vous pouvez relâcher la neurotoxine des poils par chauffage ou refroidissement de votre peau, ou tout simplement en la touchant. Cette neurotoxine est très stable. Des expériences ont été faites avec des poils qui ont été recueillis près d'un siècle plus tôt, et ils sont restés aussi douloureux. | La réaction dépend de quelle espèce animale se fait piquer, et du nombre de poils dans la peau. Mais nous, les humains, sentons quelque chose entre une légère irritation et une douleur intense et la mort. La douleur vient immédiatement après avoir touché la plante, et elle augmente progressivement pour atteindre un pic après environ 20-30 minutes. Le botaniste hollandais HJ Winkler a fait le seul enregistrement officiel de décès humain par arbre dioïque. C'était en Nouvelle-Guinée, dans les années 1920. Il y a eu d'autres anecdotes de soldats de la Seconde Guerre mondiale souffrant de douleurs intenses, et d'un officier qui se tira lui-même dessus à cause de la douleur incessante – mais ce n'est que du bouche-à-oreille. |
Pour autant vous pouvez souffrir, même si vous ne touchez pas la plante. Les plantes perdent en permanence leurs poils urticants. Restez près des arbres urticants pendant plus d'une heure, et vous pouvez obtenir une réaction allergique – douleur intense et période d'éternuements continue. Les poils de silice portés par l'air peuvent même vous provoquer des saignements de nez. Mais le Dr Hurley a découvert que si elle portait des masques filtrants, qu'elle remplaçait régulièrement, elle pourrait travailler à proximité des plantes pendant quelques heures de suite.