Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Les poules avaient des dents
Par mansuetus - 1 déc. 2008   


+71
27 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Le T-rex est génétiquement proche de la poule.

Détails :

Ainsi que de la grenouille et du triton. On a effectivement découvert 7 traces de protéines dans un fossile du prédateur ultime que l'on retrouve chez les animaux sus-cités.

Sources :

Silicon.fr – Le poulet descendant du T-rex
Nouvelobs.com – Les poules avaient des dents
Sciencepresse.qc.ca – Des protéines de T-Rex similaires à celles du poulet


None
None - 24 nov. 2008 - 17:08 - (lien vers ce commentaire)

”...chez les animaux sus-cités.”
Et si celui-ci avait avait suscité ceux-là?



Aikanaro
Aikanaro - 10 fév. 2009 - 16:50 - (lien vers ce commentaire)

“7 traces de protéines ”
On peut être plus précis, je vois pas vraiment le rapport avec la proximité génétique :p



itchibane
itchibane - 10 mars 2009 - 18:57 - (lien vers ce commentaire)

En gros plus les espèces sont éloignées génétiquement, plus elles seront dissemblables (quelle logique!) et ce aussi au niveau de leur structure génétique et protéique. Et réciproquement.
Trouver donc des séquences protéiques communes entre 2 espèces les lient sur le plan de l'évolution (qui plus est plusieurs différentes !). Il ne faut pas en déduire que l'un est issu de l'autre ; il est plutôt probable qu'il aient un ancêtre commun. Plus des cousins éloignés qu'un arrière(...)grand-père. Mais pouvoir réussir à voir ça à plusieurs centaines de millions d'années : woaaaa ! Chapeau !



Okto
Okto - 25 mars 2009 - 22:27 - (lien vers ce commentaire)

Eh oui , la nouvelle classification appelé Classification phylogénétique bouleverse les théories sur l'évolution (même si certain résiste toujours a l'envahisseur). Ainsi pour parler d'animaux contemporain les crocodiles et leurs cousins (crocodiliens) sont plus prés des oiseaux que des autres reptiles.

Malheureusement cette classification n'est pas encore en pratique à l'école ou dans certaines facs…



Aikanaro
Aikanaro - 20 avr. 2009 - 01:02 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Junk
Junk - 20 avr. 2009 - 12:13 - (lien vers ce commentaire)

Non, Aikanaro, tu comprends mal. Les proteines sont l'expression directe du code genetique. Des proteines identiques indique une “proximite” genetique. La question seriat de savoir si 7 proteines seulement est vraiment significatif en terme de proximite.



Animaphagus
Animaphagus - 20 mai 2009 - 21:47 - (lien vers ce commentaire)

Pour préciser cette histoire de proximité évolutive, commençons par le début: comment classifie t-on? La réponse est complexe, Karl Linné avait classifié le monde vivant selon des caractères anatomiques (le système reproducteur pour être exact, créant la dénomination binomiale encore utilisée aujourd'hui). Aujourd'hui, on utilise la méthode de la phylogénétique; on compare des séquences génétiques données (dont la séquence codant l'ARN 16S qui est présente dans tout organisme vivant). On ne compare pas la présence ou non d'une protéine, mais le degré de différence (deux séquences codant pour une même protéine peuvent parfois différer, dans le cas de mutations dites “neutres” ou de mutations dites “silencieuses”) entre les séquences (rappelons que le paradigme actuel de la génétique est : ADN->ARN->Protéines). Les 7 protéines évoquées sont probablement en fait 7 séquences génétiques identiques ou très proches.



JamieCointreau
JamieCointreau - 9 juil. 2009 - 00:10 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



JimcooLapinRoz
JimcooLapinRoz - 9 juil. 2009 - 00:49 - (lien vers ce commentaire)

Un jour on vera un film du genre Jurassic Park mais avec des poules xD
Je vous le dis un jour les poules dominerons le moonde !!!

cot cot codooc….



Kaay
Kaay - 4 août 2009 - 18:44 - (lien vers ce commentaire)

Ce fil vaut le détour ! Il y a des gens bien informés par ici, ça fait plaisir à lire :)



spider1163
spider1163 - 4 août 2009 - 21:05 - (lien vers ce commentaire)

La question que je me pose, comme “Junk” à un moment donné:
“La question seriat de savoir si 7 proteines seulement est vraiment significatif en terme de proximite.”

Où en est la réponse svp ?

Car j'ai également été à l'école étudier les arbres phylogénétiques, et, d'après moi, 7 reste un nombre très (trop) petit, mais je souhaiterai avoir une réponse clair et précise sur ce point !
Merci.



spider1163
spider1163 - 4 août 2009 - 21:15 - (lien vers ce commentaire)

Car, je me précise, il me semble que la génétique est encore régie par “duplication, transposition, mutation”, et ,si comme le dit “Animaphagus”, “Les 7 protéines évoquées sont probablement en fait 7 séquences génétiques identiques ou très proches.”, les 7 traces de protéines communes ne prouvent rien de très précis, car seules des différences prouveraient une importante difference évolutive non ?

Je demande à nouveau l'avis d'un connaisseur pour faire lumière sur ma question, parce que je pense que j'ai un jour écrit dans mon fabuleux classeur, qu'au contraire, à l'échelle macroscopique SEULS les caractères PARTAGES sont pris en compte (bien que ”% de ressemblances” = 100 – ”% de différences”) ....



mister_guili
mister_guili - 3 sep. 2009 - 00:30 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Lotharius
Lotharius - 3 sep. 2009 - 01:15 - (lien vers ce commentaire)

Oui enfin ce n'est pas non plus comme si du jour au lendemain, un dinosaure avait pondu un œuf d'oiseau.



spider1163
spider1163 - 11 oct. 2009 - 17:10 - (lien vers ce commentaire)

Un dinosaure qui pond une poule,
faut qu'je vois ça ! XD



Thagogol
Thagogol - 29 oct. 2009 - 15:30 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Altega
Altega - 13 nov. 2009 - 18:00 - (lien vers ce commentaire)

Je réponds avec six mois de retard à Aikanaro (“Ouai enfin des protéines y’en a pas des milliards, ça me parait normal qu’ils puissent être assez proche la dessus sans être proche génétiquement”).
En effet, il n'y a pas des milliards de protéines mais on en connait déjà plus de 100 000. Les protéines dont on parle sont des collagènes et rien que pour celles-ci, près de 20 000 séquences sont déposées (même si probablement fortement redondante) dont la plupart dépasse les 2000 acides aminés, ce qui laisse de grandes possibilités de diversité et donc de comparaison. En tous cas, un petit tour dans la bibliographie montre bien que ce pavé dans la mare fait des vagues impressionnantes depuis 2 ans…



Raph
Raph - 14 nov. 2009 - 01:00 - (lien vers ce commentaire)

@ mister gulli, avec moi aussi quelques mois de retard…: pas d'accord, et je ne comprend pas qu'on présente encore ce truc de la poule et de l'oeuf comme l'archétype du débat insoluble.

D'un point de vue génétique, les mutations qui conduisent à une nouvelle espèce se produisent au niveau des gamètes. Donc un dino (ou autre chose…) a un jour eu un spermatozoïde qui a muté, a fécondé un ovule, et a donné un embryon d'une nouvelle espèce: la poule… Donc on a bien un oeuf contenant une poule, puis une poule…

Si on considère que la poule est arrivée en premier, ça voudrait dire qu'un oeuf d'autre chose a muté au cours de son développement pour se transformer en poule, ce qui si mes souvenirs sont bons, est plus qu'improbable…

cqfd…



gyscos
gyscos - 9 déc. 2009 - 11:58 - (lien vers ce commentaire)

Pour revenir à la poule et son cousin le dino, 7 protéines en effet c'est assez peu ; rien que pour le mécanisme basique des cellules (réplication, réparation, apoptose), on en compte déjà plus que ça, qui sont actuellement communes à beaucoup beaucoup d'espèces (presques toutes – et pas que les espèces pluri-cellulaires). Donc on peut supposer que c'était la même il y a quelques millions d'années (sinon, ça voudrait dire qu'elles auraient toutes évolué en même temps et de la même façon… peu probable).

Mais ces 7 protéines sont peut-être spécifiques et agissent dans des domaines qui sont moins courants – mais je n'ai pas plus d'infos sur ça…



Animaphagus
Animaphagus - 16 déc. 2009 - 21:04 - (lien vers ce commentaire)

@spider: les 7 protéines sont probablement des séquences très conservées du règne animal, comme la protéine P53, la Rubisco, l'Histone H4 ou l'Actine. On entend par là que, même si le nombre de séquences étudiées semble faible, la somme de toutes leur différences est significative (statistiquement).
Pour ce qui est du pourcentage de ressemblance ou de différence, tout dépend le type de classement (phylogénique, cladistique, phénétique ou phylogénétique).



Siddhartha
Siddhartha - 1 fév. 2010 - 17:36 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Mako
Mako - 26 avr. 2010 - 18:10 - (lien vers ce commentaire)

(J’hallucine d’être le premier à tenter cette blague pourrie)

Justement, si personne ne l'a faite, c'est peut-être qu'il y a une raison…



Yuku
Yuku - 26 avr. 2010 - 21:50 - (lien vers ce commentaire)

il faudrait mettre en avant la réaction des anticorps aussi non ?



Be@
Be@ - 26 avr. 2010 - 23:02 - (lien vers ce commentaire)

A la suite d'une récente lecture sur les dinosaures, il s'avère que les oiseaux sont des dinosaures. La poule, faisant partie de la classe Aves est donc un dinosaure. Il n'est alors pas illogique qu'elle soit génétiquement proche du tyrannosaure.



GD49
GD49 - 19 juin 2010 - 14:09 - (lien vers ce commentaire)

Et le coq, dans tour ça ? et le T-REX n'a pas pu faire d'oeufs, c'est sa femelle qui s'en est chargée.
Mais pour parler plus sérieusement, c'est par toute une série de mutations successives, que l'on est passé d'un reptilien à un oiseau, on a pas observé un oeuf de reptile donnant un oiseau !



Dliryc
Dliryc - 1 oct. 2010 - 12:42 - (lien vers ce commentaire)

Au risque de passer encore pour un ignare.

On trouve des protéines dans les cellules.

Or les cellules meurent lorsqu'un être vivant meurt (ou du moins elles ne sont plus renouvelées).

Comment donc retrouve-t-on des protéines dans un fossile ?



Tom
Tom - 16 jan. 2011 - 15:20 - (lien vers ce commentaire)

Il faut relativiser, le LSV conclue trop rapidement…

Faut pas oublier la redondance du code génétique : 3 nucléotides, constituantes de la molécule d'ADN, forment un codon qui code pour un acide aminé, qui eux constituent les protéines. Mais plusieurs codons codent pour un même acide aminé.

Comparer des protéines est donc beaucoup moins précis que comparer des séquences d'ADN.

J'ajoute que mis à part la classification phylogénétique, les autres n'ont aucun sens.