Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Science friction
Par Stuffer - 30 jan. 2013   


+62
4 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


L'échauffement des objets rentrant dans l'atmosphère terrestre n'est quasiment pas du aux frottements de l'air.

Détails :

L’atmosphère est en fait chauffée par la compression de l’air : lorsqu’une navette (par exemple) entre dans l’atmosphère aux alentours de 7 km/s, elle comprime fortement l’air présent et celui-ci chauffe proportionnellement.

On retrouve d’ailleurs cette variation de température en fonction de la pression quotidiennement dans nos réfrigérateurs : l’air passe dans le compresseur extérieur (et donc chauffe), puis refroidit en se détendant à l’intérieur de l’appareil.

Sources :

Max.q.pagesperso-orange.fr – Missions Appollo, rentrée dans l'atmosphère [FR]
Newton.dep.anl.gov – Heat Shield Heating [EN]
Wikipedia.org – Compression et détente adiabatique [FR]


Nimo
Nimo - 13 déc. 2012 - 15:18 - (lien vers ce commentaire)

pour ma part, je pensais vraiment que la vitesse et donc le frottement était grandement responsable de l’échauffement des navettes ou autres objet…



Moriarty
Moriarty - 17 déc. 2012 - 19:22 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Stuffer
Stuffer - 18 déc. 2012 - 10:44 - (lien vers ce commentaire)

Est ce qu’on a affaire au même phénomène lorsqu’on produit des étincelles?

Heing ? J'ai pas compris, là… Y'a une blague ou un truc ?



Moriarty
Moriarty - 18 déc. 2012 - 12:17 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



kirk
kirk - 30 jan. 2013 - 11:08 - (lien vers ce commentaire)

Met ton doigt sur la disqueuse, tu pourras te rendre compte que ton doigt va “légèrement” chauffer avec le frottement, les morceaux qui tomberont seront également chaud.
Bah pareil si tu mets la disqueuse sur un truc dur, ça chauffe, et les particules qui sont arraché brûle directement avec la chaleur.

Ou sinon c'est électrique.

Mais tout ça n'a rien à voir je pense.



kikidu62
kikidu62 - 31 jan. 2013 - 00:49 - (lien vers ce commentaire)

il ne s'agit pas du tout du même phénomène.

La disqueuse arrache violemment des molécules ce qui créé un échauffement important d'où la création d'étincelles.

Ici, on parles d'un phénomène bien connu, que l'on retrouves dans les climatisations, dans les réfrigérateurs, ... : Quand tu comprime un gaz ou un fluide, il dégage de la chaleur, alors que si tu le décomprime il absorbera la chaleur.

C'est tellement vrai que pour les gaz parfaits tu peut trouver la formule PV = nRT (Pression x Volume = Quantité de gaz x Constante des gaz parfaits x température)

Si tu veux faire une expérience pour mieux comprendre ce LSV, il se passes exactement le même phénomène avec une pompe à vélo :

tu prends une pompe à vélo, tu pompes une dizaine de fois et tu constates que sa température n'a pas trop augmenté (donc lorsque tu pompes, les frottements à l'intérieur de la pompe ne créent pas vraiment d'échauffement). Ensuite tu refais exactement la même expérience mais en bouchant la sortie d'air ( à présent la pompe à vélo va s'échauffer, donc tu peux en conclure que la compression de l'air dans la pompe à vélo a créée plus d'échauffement que les frottements).



Beri
Beri - 31 jan. 2013 - 09:53 - (lien vers ce commentaire)

Comment kiki il vole mes commentaires supprimés lors de la modération !!

Log :
lsv.views.supprcommentlsv <Beri> Peut être rajouter une ligne ou deux sur pourquoi ca chauffe quand on compresse. Version th. 1 Thermo: on considère PV = nRT blablabla Version 2: exemple, prendre une pompe à vélo, bouchez l'extrêmité avec votre doigt et comprimez deux trois fois ? Sinon oui



Moriarty
Moriarty - 31 jan. 2013 - 17:30 - (lien vers ce commentaire)

L'autre je lui pose une question sur une disqueuse et il me répond par une pompe à vélo.
..

..


Et le squelette, Wolf, c'était vous ?



York
York - 8 fév. 2013 - 07:55 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Schtroumpf
Schtroumpf - 8 fév. 2013 - 09:38 - (lien vers ce commentaire)

Et le squelette, Wolf, c’était vous ?

Pfffou, ce souvenir dans la tronche…

Comment expliquer que l air comprimer dégage de la chaleur?

Schématiquement : l'énergie présente dans l'air ne peut plus être stockée dans un espace plus réduit, donc il faut s'en débarasser.



Beri
Beri - 1 mars 2013 - 13:55 - (lien vers ce commentaire)

on a toujours vu l’inverse au Lycée

Tu dois confondre avec la détente des gaz.
Prends une bouteille d'air comprimé (pour faire petit, déodorant, gaz comprimé pour dépoussiérer les claviers ou autre), laisse ton doigt appuyé sur le diffuseur pendant plusieurs secondes (je conseille dans le cas du déodorant de faire ca dehors). Relâche le diffuseur et secoue la bouteille, tu verras que c'est bien froid.

Tu observes ce phénomène très souvent à la sortie des gros réservoirs de gaz comprimé (Azote, Argon ou autre) pour desservir les machines industrielles. Le gaz est comprimé à plusieurs centaines de bars dans le réservoir (200 bars pour une toute petite bonbonne, aucune idée pour ces réservoirs). Lorsque le gaz est libéré, de la condensation se forme sur les tuyaux (souvent en cuivre pour réguler la chaleur plus facilement) et cette condensation se transforme souvent en neige ou en glace, même en été.

Le changement de température lors de la détente d'un gaz n'est observable que si le récipient cible n'est pas vide !
Si c'est vide, alors c'est une détente de Joule et la température sera constante. (Le frottement, ralentissement du gaz fait qu'il refroidit)

Comment expliquer que l air comprimer dégage de la chaleur?

Pour revenir aux gaz comprimés, c'est faux de dire qu'un gaz comprimé est chaud ! Ce qu'on dit en revanche c'est que si tu augmentes la pression brusquement, alors les atomes vont se heurter les uns les autres et contre les parois du récipient plus souvent. Ces frottements et ces interactions font que la température augmente. Si tu laisses ensuite la pression constante (ou volume constant), si le récipient n'est pas isotherme, alors la température s'équilibrera avec le milieu ambiant et le gaz sera de nouveau froid.

Je t'invite à lire la page wikipedia suivante (Intro, Point 1 et 2) et cette page (pas forcément géniale, mais ca t'aidera peut être).



Jodu
Jodu - 16 mars 2013 - 03:17 - (lien vers ce commentaire)

Si je ne m abuse Beri, il est plus exacte de dire “si le recipient n'est pas adiabatique, alors la temperature s equilibrera avec le milieu ambiant”. La confusion entre isotherme et adiabatique est relativement rependu, surement en raison des bouteilles dites isothermes et qui sont en faite adiabatiques.
Adiabatique = pas d echange de chaleur et isotherme = de meme temperature.
L abus de langage “isotherme” voudrait en faite dire de temperature identique a la temperature exterieur, alors que le terme correcte d adiabatique signifie sans echange de chaleur.
Me trompe-je ?



crandox
crandox - 3 avr. 2013 - 18:36 - (lien vers ce commentaire)

Ce sont en final des frottements, mais des molécules d'air entre elles, dus au changement brusque de la pression.Très bon LSV sourcillesque; Vu la croyance répandue, mêmes dans les médias et tout ce qu'ils débitent !
Tout comme le phénomène de la pression de l'eau, qui est proportionnelle à la hauteur (mésurée alors en mètre collone d'eau)et non au volume, comme prouvée par Blaise PASCAL en 1646.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Crève-tonneau_de_Pascal
Je ne sais pas si cela a déjà fait l'objet d'un LSV. Je n'ai pas vérifié.