Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Un vent à décorner les boeufs
Par mansuetus - 16 jan. 2009   


+48
7 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Cette expression n'évoque pas le nombre de Beaufort nécessaire à faire s'envoler les appendices de nos chers ruminants.

Détails :

Elle fait référence à l'usage qui voulait qu'autrefois, on enlevait les cornes des bœufs par jour de grand vent. Ce dernier chassait les mouches, ce qui limitait les risques d'infection.

Source :

Expressio.fr – Un vent à décorner les bœufs


Aikanaro
Aikanaro - 23 fév. 2009 - 20:35 - (lien vers ce commentaire)

Pour ceux aussi bête que moi, c'est le vent qui chasse les mouches, permettant aux plaies des boeufs (du a l'écornage) de cicatriser sans que des mouches viennent se repaitre dedans



Animaphagus
Animaphagus - 21 mai 2009 - 02:48 - (lien vers ce commentaire)

Aujourd'hui, en médecine, on utilise des larves de mouches vertes (dont les oeufs ont quand même été désinfectés) dans le cadre de l'asticothérapie. Cela permet de nettoyer une plaie en limitant l'utilisation d'antibiotiques (diminuant la probabilité d'apparition de souches bactériennes résistantes et donc limitant les risques de maladies nosocomiales)



le_hollandais_volant
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



bbbbaaabbi
bbbbaaabbi - 3 déc. 2010 - 23:14 - (lien vers ce commentaire)

Il existe une expression qui dit : “il y a du vent à faire s'envoler tous les cocus du département.”
Ceci ont, et c'est bien connu, des cornes !
Y a-t'il un rapport ?



axiom
axiom - 18 juil. 2011 - 21:29 - (lien vers ce commentaire)

J'aime bien ce LSV, jamais je n'aurais pensé que l'origine que je prêtais à l'expression ne fut pas la bonne mais en plus, ignare comme je suis, elle m'apprend qu'il fut un temps (peut être pas révolu d'ailleurs) où l'on arrachait les cornes de ces pauvres bêtes! Je me demande bien comment on s'y prend… Et donc après recherches, il s'agirait en fait de couper les cornes à une certaine longueur, j'imagine qu'il existe plusieurs méthodes : soit on écorne à la naissance pour empêcher la pousse des cornes avec de l'acide ou un machin électrique dont je n'ai rien compris au fonctionnement, soit on coupe les cornes avec une sorte de paire de pinces monseigneur adaptée, une tronçonneuse à cornes ou enfin du fil à scier…
Voila pour ceux qui se poseraient les mêmes questions que moi.
Ah et pour ce qui concerne l'utilité de la manoeuvre, certains avancent l'idée que ça permet de limiter les blessures…



Be@
Be@ - 18 juil. 2011 - 23:41 - (lien vers ce commentaire)

Pour compléter tes dires, axiom, cette pratique est toujours d'actualité. Outre la limitation d'éventuelles blessures (la vache est plutôt placide de nature tout de même), l'écornage facilite le passage de la tête de la vache dans les stabulations (l'ouverture étant étroite, la vache cornée doit pencher sa tête pour passer).

A noter que l'INRA travaille à nous fabriquer une jolie vache “naturellement” écornée à la naissance. C'est y pas beau tout ça ?

Pour sauvegarder les cornes à nos jolies moumoutes, il faudrait que la vache à l'instar de sa copine la chèvre développe une anomalie en réaction à ces modifications génétiques…



vel
vel - 3 août 2012 - 09:37 - (lien vers ce commentaire)

j'ai plusieurs fois entendu des cas de gens encornés, pour le dernier je connais la victime (que blessée) . Je pense qu' en général ce ne sont que des accidents involontaires de la vache , mais la vache à ma connaissance est toujours abattue.