Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Os court, os creux…
Par ninikitch - 16 jan. 2009   


+54
2 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Chez les grands oiseaux comme l'albatros, une partie du système respiratoire se trouve dans un os.

Détails :

Avant et après son passage dans les poumons, l’air traverse des sacs aériens qui se situent un peu partout dans l’oiseau et notamment dans l’humérus. Ces sacs optimisent la respiration, notamment en altitude où l'oxygène se raréfie, mais permettent aussi de diminuer sa masse volumique.

Source :

Oiseauxdeproie.tcedi.com – Biologie


Balt
Balt - 9 jan. 2009 - 17:09 - (lien vers ce commentaire)

Extrait de Wikipedi : “Oiseau”
(...)Plusieurs d'entre eux sont creux et fusionnent avec les sacs aériens qui sont des organes du système respiratoire.(...)



Animaphagus
Animaphagus - 25 mai 2009 - 00:29 - (lien vers ce commentaire)

Je vais préciser un peu ce LSV: les os des oiseaux sont beaucoup plus creux que les nôtres (moins de matière=moins de poids) et les poumons des oiseaux (du type tubulaires) sont inextensibles, inversement aux nôtres (lobulaires); l'air inhalé est stocké sans ces sacs aériens puis restitués dans les poumons, permettant à la fois une consommation d'oxygène optimale et un stockage de l'air. Celà n'influe que pe sur leur compétence de vol vu que la densité de l'air est égale à celle de…l'air (contrairement aux vessies natatoires des poissons qui se remplissent de gaz; plus légers que l'eau)