Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
3,14… 15… oh et π zut à la fin
Par Lotharius - 19 fév. 2014   


+11
8 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Pi arrondi à 39 décimales est une approximation assez fine pour calculer la circonférence de l’univers observable avec une marge d’erreur comparable à la taille d’un atome d’hydrogène.

Détails :

On vous épargne la démonstration, qui n’intéressera probablement que ceux qui sont capables de la faire eux-mêmes (mais qu’ils n’hésitent pas à nous faire part de leurs observations dans les commentaires). Il s’agit ici de donner un ordre de grandeur pour illustrer le fait que bien moins de 39 décimales suffisent donc à l’ensemble des applications pratiques et courantes de pi, même à l’échelle atomique.

Et pourtant, l’on a de cesse d’affiner l’approximation de pi depuis l’Antiquité. En 2009, un programmeur français calcule 2 500 milliards de décimales à l’aide d’un ordinateur de bureau, juste par défi. En 2011, la barre est placée à 10 000 milliards de décimales. La course à la décimale n’est certainement pas finie, bien qu’elle paraisse tout à fait inutile, voire absurde.

En réalité, ce sont les algorithmes utilisés pour ces calculs qui trouvent notamment leur utilité dans la recherche, dans la science du chiffrement de données et qui peuvent même servir à tester la puissance d’ordinateurs. Par ailleurs, certains mathématiciens ne désespèrent pas de trouver un jour un modèle logique, convaincus qu’au regard de l’infinité de décimales, l’on ne sait finalement encore pas grand-chose de ce nombre.

Quant à la pertinence des prouesses des infatigables énumérateurs qui tentent régulièrement de battre le record de décimales de pi récitées de tête, notamment à l’occasion de la journée de π, nous vous en laissons seul juge…

Sources :

Wikipedia.org – Représentation décimale de Pi (fr)
Google Books – Excursions in Calculus (en)
Wikipedia.org – Fabrice Bellard ; record de calcul des décimales de pi (fr)
Round 2… 10 Trillion Digits of Pi (en)


Dauby
Dauby - 5 fév. 2014 - 18:05 - (lien vers ce commentaire)

Il s’agit ici de donner un ordre de grandeur pour illustrer le fait que le calcul de millions de chiffres après la virgule est inutile pour l’énorme majorité des applications pratiques et courantes de pi.

Ah bon ? Moi qui ai toujours pensé qu'on ne pouvait utiliser Pi qu'à condition d'avoir les 679853 décimales après la virgule.



Lotharius
Lotharius - 5 fév. 2014 - 18:59 - (lien vers ce commentaire)

Je me suis souvent demandé à quoi cela pouvait bien servir de développer autant pi depuis l'Antiquité (dixit le LSV), ne serait-ce que jusqu'à 100 ou 1000 décimales. J'me disais qu'ils devaient bien savoir ce qu'ils faisaient.
Ben là, j'ai une réponse : c'est la méthode qui est plus intéressante que le résultat (sauf pour certains geeks apparemment).

Question placabilité, c’est un easy one. Dès qu’on entend “aujourd’hui, c’est pi day !” (donc au moins une fois l’an) ou “Tiens, le record d’énumération de pi vient de tomber !” Tac :
– Ouais, mais ça par contre c’est vraiment un truc de branleurs. Quand on se dit que rien qu’avec les 39 premières [etc.], les mecs, y zont rien d’autre à foutre ?



silk
silk - 6 fév. 2014 - 08:45 - (lien vers ce commentaire)

Ca me laisse complètement froid. 39 décimales, c'est énorme. Si on considère qu'avec 80 chiffres on peut écrire le nombre d'atomes dans l'univers, qu'on puisse calculer sa circonférence avec 39 me paraît tout sauf étonnant.



Mako
Mako - 20 fév. 2014 - 08:32 - (lien vers ce commentaire)

On parle dans les détails de la journée de Pi, pour plus d'information, on peut se référer à cette source sûre



lorisalis
lorisalis - 20 fév. 2014 - 20:05 - (lien vers ce commentaire)

Par contre on en parle pas du tout dans l'Odyssée de Pi.



atchoum
atchoum - 5 mars 2014 - 16:16 - (lien vers ce commentaire)

Assez d'accord avec les détracteurs… 39 chiffre après la virgule?
Qui au monde utilise une telle précision? (à part les gens qui calculent la circonférence de l’univers observable avec une marge d’erreur comparable à la taille d’un atome d’hydrogène).



lorisalis
lorisalis - 14 mars 2014 - 15:14 - (lien vers ce commentaire)

Tiens, on est le Pi day aujourd'hui.

non, c'est tout…



Lotharius
Lotharius - 15 mars 2014 - 23:23 - (lien vers ce commentaire)

Tiens, on est le Pi day aujourd’hui.

Zut, j'ai raté ZE jour de l'année pour le placer :'(

Assez d’accord avec les détracteurs… 39 chiffre après la virgule?
Qui au monde utilise une telle précision?

Une fois de plus, l'ordre de grandeur sert avant tout à amener le jeune à se demander “Mais alors à quoi ça sert d'en calculer des milliards ?” et surtout, si ça peut le décourager à en apprendre des centaines ou des milliers par cœur au lieu de se droguer et de boire de l'alcool frelaté le samedi soir dans une cave avec des potes, comme tous les jeunes sains d'esprit de son âge, ce LSV aura rempli son rôle éminemment éducatif tout en visant à pérenniser la stabilité de notre société.