Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Nucléaire ? Ah non, pas pour moi !
Par jijijaco - 5 mars 2010   


+57
14 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


En médecine, on emploie le terme IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) pour ne pas faire peur.

Détails :

Basée sur le principe de la RMN (Résonance Magnétique Nucléaire) l’IRM s’est vue retirer le N de nucléaire car celui-ci est facilement associé à la notion d’émission radioactive.
Le mot nucléaire fait ici référence au noyau ; la technique de RMN exploite le moment magnétique de spin (une des grandeurs caractéristiques du noyau) des noyaux des atomes possédant un nombre de protons impair. Placés dans un champ magnétique, les protons excités vont entrer en résonance puis émettre un signal dépendant de leur environnement chimique lors du retour à l’équilibre. Cette émission peut être mesurée en chaque point du volume imagé créant ainsi une représentation tridimensionnelle de l’objet étudié.
En IRM on utilise principalement l’hydrogène, très abondant dans les tissus biologiques (issu majoritairement des molécules d’eau), mais la RMN est aussi une technique d’analyse chimique (surtout en chimie organique) dans laquelle on utilise également d’autres atomes comme par exemple le carbone 13.

Sources :

Mes cours
Wikipedia – RMN
Wikipedia – IRM
Cso.edu – Compte rendu conférence CSO (page 7, début du premier paragraphe)


jijijaco
jijijaco - 20 mai 2009 - 18:18 - (lien vers ce commentaire)

Je vai t'avouer que je n'ai pas de source autre que mes cours d'université pour le changement de RMN en IRM.

Pour le fait que c'est sans danger :
Il y a parfois des dangers mais ils sont bien moindre que lors d'un scanner où le patient est soumis à des Rayon X de même type que les réactions nucléaires (ionisants et donc très mauvais pour la santé). Comparer au scanner, l'IRM est vraiment sans danger.
On peut aussi comparer l'IRM au GSM puisqu'ils utilisent tout deux les ondes électro-magnétiques à haute fréquence et on sait bien qu'il y a polémique à ce niveau. Le GSM ont y est exposé tout l'année tandis que l'IRM c'est en cas de problème de santé et on y est pas exposé pendant des heures.

Il y a aussi le fait qu'on utilise dans certain cas de l'iode pour faire ressortir des élements bien particulier. L'iode est un élément (faiblement) radioactif et donc dangereux. Et donc la fréquence d'IRM de ce type est fortement limité. Mais je ne parle que du cas d'une IRM sans marqueur tel que l'iode.

C'est donc par précaution qu'on limite le nombre.



Becks
Becks - 20 mai 2009 - 18:42 - (lien vers ce commentaire)

Ok, merci de ta réponse, dommage pour la source bien que c'est tout a fait logique.

Question HS désolé : tu as l'air d'être dans les études, sais-tu quel est l'alliage utilisé pour l'ostéosynthèse ? Je pense au titane et à l'acier mais je n'ai jamais trouvé la réponse même après avoir retourné la toile !

Je suis un bon sujet de thèse si tu veux ;)



jijijaco
jijijaco - 20 mai 2009 - 19:11 - (lien vers ce commentaire)

Ostésynthèse c'est réparation de fracture en mettant des parties métallique (google).
Ce n'est pas mon domaine mais je m'y suis déjà interressé.
On utilise ce qu'on appelle des alliages à mémoire de forme. Ce sont des alliages qui reprennent leur forme lorsqu'on les chauffe. En médecine on les utilise pour les appareils dentaires et pour les fractures essentiellement. La chaleur du corps les fait revenir à leur forme initiale (celle qui a été “enregistrée”). Ce qui permet de remettre les os en place ou de mettre les dents d'une personne à un endroit désigné.
On utilise comme alliage du nickel-titane, du cuivre-alluminium,…

En médecine c'est du nickel-titane je crois (le cuivre n'est pas bon pour la santé)

( http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliage_%C3%A0_m%C3%A9moire_de_forme )

Au niveau des thèses, je n'en suis pas encore là, je suis en Bachelier Ingénieur ;-)



Becks
Becks - 20 mai 2009 - 19:14 - (lien vers ce commentaire)

Ok merci bien, pour ma part c'est de L3 à L5 donc j'espère que ce n'est pas en cuivre xD

Merci de ta réponse, le coup du réchauffement je ne savais pas !
Désolé pour le HS ;)



Junk
Junk - 20 mai 2009 - 19:55 - (lien vers ce commentaire)

Le HS est le bienvenu, pourquoi vous allez pas poster sur le forum? ca fera plaisir a Mans!



Becks
Becks - 20 mai 2009 - 20:27 - (lien vers ce commentaire)

C'est vrai je l'avais oublié ce bigre xD

Désolé Mans promis la prochaine fois j'irais avec plaisir ;)



relouteur
relouteur - 27 mai 2009 - 20:33 - (lien vers ce commentaire)

Nucléaire ? Ah non, pas pour moi !

Sachez qu'il y a quand même d'autres équipements médicaux qui a la difference des Scanners et de l'IRM utilisent des produits radioactifs (à très faible dose, bien entendu).
Ces activités médicales sont regroupées dans ce qu'on appelle l'imagerie moléculaire, on y retrouve la Medecine Nucléaire ou encore la Tomographie par Emission de Protons (TEP).

Quand ca aide les patients, le Nucléaire fait moins peur.



Junk
Junk - 27 mai 2009 - 22:13 - (lien vers ce commentaire)

relouteur : Positrons, pas protons… :)



Moebux
Moebux - 28 fév. 2010 - 20:11 - (lien vers ce commentaire)

Je me permet d'intervenir ! Etant en première année de médecine, je touche quelque peut à l'IRM. Il faut bien différencier RMN et IRM, l'IRM utilise le principe de la RMN, mais celle-ci à d'autres applications.

La RMN ne met pas en jeu l'atome d'hydrogène mais bien le noyau comme tu l'as dit.
Il ne faut donc pas parler de charge de l'élément puisque celle-ci est dûe aux électrons qui gravitent autour du noyau ( +1 électron = négatif -1 électron = positif). Mais il faut parler de spin qui est du aux nucléons, les éléments qui composent le noyau. En effet les nucléons ( proton et neutron) sont eux même composé de quarks qui confèrent, grâce à leur énergie cinétique, et uniquement aux protons, un moment magnétique. Il faut un nombre impair de proton pour que le noyau possède un spin ( un nombre pair les fait s'annuler deux à deux). Et comme l'hydrogène est l'élément le plus présent dans l'univers, donc dans notre corps et que ces concentrations varient dans les différents tissus, c'est lui qui est utilisé !

Pour ceux que ça intéressent, 4 petite videos expliquant la RMN et le principe de l' IRM qui sont deux choses bien différentes !
> Il faut cliquer sur formation initiale, section biophysique <
http://www.unilim.fr/medecine/coursenligne/coursenlignehome.htm



Raph
Raph - 5 mars 2010 - 14:39 - (lien vers ce commentaire)

Merci Moebux, ton commentaire a été pris en compte, et le lsv à été reformulé.



kuknorris
kuknorris - 8 juil. 2010 - 13:18 - (lien vers ce commentaire)

il existe aussi des agents de contraste à base Gadolinium (Gd) pour l'imagerie IRM. ils sont sous forme de chelate car le Gd est toxique (homostérie avec le Calcium).



Belzandras
Belzandras - 29 mai 2011 - 21:39 - (lien vers ce commentaire)

En ostéosynthèse de plastie (redressement) on utilise effectivement du NITINOL (Titan et nickel), mais bien d'autres prothèses sont composées acier inoxidable 316 L et de Titan (résistance à faible poids).
Source c'était mon domaine.



Hannah
Hannah - 9 août 2011 - 17:35 - (lien vers ce commentaire)

Par rapport au LSV : le mot “nucléaire” fait TOUJOURS référence au noyau des atomes.

Pour Junk : posiTON et pas positRon.

De rien.



MamieduCantal
MamieduCantal - 29 jan. 2012 - 18:16 - (lien vers ce commentaire)

Certaines techniques d'imagerie font pour leur part bien appel à des substances radioactives, qui sont même ingérées. C'est le cas de la scintigraphie.