Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


S'inscrire

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Bouc et missel
Par mansuetus - 22 juin 2009   


+41
14 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


La notion de bouc émissaire est d'origine hébreuse : on chargeait un animal des fautes humaines, et on l'envoyait loin de la communauté.

Détails :

Le rite est expliqué dans le Lévitique (3 ème livre de l'ancien testament). Deux boucs sont présentés au prêtre. L'un d'eux sera offert en sacrifice, et le second sera envoyé dans le désert.

« Aaron lui posera les deux mains sur la tête et confessera à sa charge toutes les fautes des Israélites, toutes leurs transgressions et tous leurs péchés. Après en avoir ainsi chargé la tête du bouc, il l'enverra au désert sous la conduite d'un homme qui se tiendra prêt, et le bouc emportera sur lui toutes leurs fautes en un lieu aride. »

Source :

Wikipedia.org – Bouc émissaire


Baribal
Baribal - 28 juin 2009 - 19:44 - (lien vers ce commentaire)

Le lévitique, chapitre 16, verset 21 et 22 dans la bible de jérusalem. A vérifier dans d'autre bible ( des témoins de jéhova, protestant, orthodoxe…)



Aikanaro
Aikanaro - 28 juin 2009 - 22:29 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



chilibang
chilibang - 30 juin 2009 - 12:44 - (lien vers ce commentaire)

Je suis pas sur que le mot “hébreuse” existe.

Il aurait fallut parler d'origine hébraïque.



Junk
Junk - 30 juin 2009 - 12:53 - (lien vers ce commentaire)

“Rem. Selon les dict., hébreu ne prend pas la marque du fém. Cf. cependant les formes
hébreue et hébreuse dans les ex. suiv. Le procès, qui a eu à débattre de l'existence ou non
d'une « mafia » hébreue (...) a longtemps agité l'opinion (L'Arche, no 269, août 1979, p. 12).
[L'ancien soldat] : cette écriture-là n'est ni hébreuse, ni (...) c'est tout bêtement de l'arabe
(RICHEPIN, Miarka, 1883, p. 172). Déchirons nos vêtements! crient les hébreuses épouvantées
(VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 391).”

Hm, effectivement, ca se discute…



guillarme
guillarme - 3 juil. 2009 - 13:47 - (lien vers ce commentaire)

Je préfère l'explication involontaire d'une de mes anciennes élèves qui, dans une copie, avait parlé d'un “bouquet mystère” (sic). C'est joli et printanier.
On pourrait en trouver d'autres. Exemple: Marc Levy a écrit un “bouquin misère”...



Lotharius
Lotharius - 4 juil. 2009 - 13:40 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



jeremgg
jeremgg - 27 fév. 2010 - 23:00 - (lien vers ce commentaire)

Par ailleurs, l'homme qui emmèné le bouc était une vielle personne qui mourrait dans l'année.



ChPortos
ChPortos - 17 mars 2010 - 15:51 - (lien vers ce commentaire)

jeremgg
Par ailleurs, l’homme qui emmèné le bouc était une vielle personne qui mourrait dans l’année.

En même temps, en plein milieu du desert son espérance de vie était fortement limitée…



jeremgg
jeremgg - 11 mai 2010 - 01:02 - (lien vers ce commentaire)

Pourquoi en plein milieu du désert d’où tu sort ça??



404biensur
404biensur - 7 juin 2010 - 18:52 - (lien vers ce commentaire)

à noter que lorsque l'on veut faire de vous un bouc émissaire c'est souvent parce que l'on veut vous faire porter bouc et misères…



Arpegius
Arpegius - 7 juin 2010 - 21:00 - (lien vers ce commentaire)


Jerigol
Jerigol - 1 juil. 2010 - 17:20 - (lien vers ce commentaire)

Bien trouvé, Arpegius… la Bête et la Belle !!!



Baudeflo
Baudeflo - 2 sep. 2011 - 14:42 - (lien vers ce commentaire)

La bible des Témoins de Jéhovah donne quasiment la même traduction :

“21 Aaron devra poser ses deux mains sur la tête du bouc vivant et confesser sur lui toutes les fautes des fils d’Israël et toutes leurs révoltes dans tous leurs péchés, et il devra les mettre sur la tête du bouc et l’envoyer dans le désert, par la main d’un homme tout prêt.
22 Et le bouc devra porter sur lui toutes leurs fautes, dans une terre déserte, et il devra envoyer le bouc dans le désert.”



Lotharius
Lotharius - 7 déc. 2013 - 18:58 - (lien vers ce commentaire)

À l'école privée, j'ai dû entendre cette histoire pour la première fois dans le primaire. L'info ne me surprend donc pas franchement.
En revanche, il y a tout un tas d'expressions courantes en Français qui font directement référence à la Bible, sans que ce ne soit de notoriété publique (et surtout auprès des gens qui n'ont pas eu d'instruction chrétienne).

Par exemple :
“Rendre à César ce qui appartient à César” : souvent utilisé pour dire qu'il faut attribuer une chose à son vrai propriétaire/auteur, cela signifiait à l'origine qu'il fallait distinguer la loi humaine et la loi divine. La prochaine fois que vous utiliserez cette expression, vous pourrez dire merci au petit Jésus de l'avoir inventée (et rendre à Jésus, etc.).

“Voir la paille dans l'œil de son voisin et ne pas voir la poutre dans le sien”
“Donner des perles aux cochons”, qui vient de “Ne pas semer les perles devant les pourceaux”
“Boire la coupe jusqu'à la lie”
Même l'expression “crier qqch sur tous les toits” est tirée d'un passage de la Bible. À cette époque, les maisons avaient des toits plats qui servaient de terrasse et il était coutume de monter sur les toits pour bavarder avec ses voisins ou même annoncer qqch au plus grand nombre.

Il y en a encore bcp d'autres, moins courantes ou bien dont l'origine est plus évidente (dès qu'on parle d'un personage biblique, évidemment). Cette page Wikipedia en énumère un bon nombre.