Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
L'absent de l'indicatif
Par obionekanobi - 15 juil. 2009   


+206
12 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


“Le Train de Nulle Part” est un roman écrit par Michel Dansel en 2004 qui ne contient absolument aucun verbe.

Détails :

Aucun verbe n'est utilisé, et ce, pendant 233 pages !
Un exemple : « Quelle aubaine ! Une place de libre, ou presque, dans ce compartiment. Une escale provisoire, pourquoi pas ! Donc, ma nouvelle adresse dans ce train de nulle part : voiture 12, 3e compartiment dans le sens de la marche. Encore une fois, pourquoi pas ? »

Source :

Evene


tompoyo
tompoyo - 9 juil. 2009 - 01:13 - (lien vers ce commentaire)

Très sympathique l'exemple,,, c'est bien d'y avoir pensé ;)



kreaseb
kreaseb - 17 juil. 2009 - 14:20 - (lien vers ce commentaire)

Si vous souhaitez retrouver ce livre d'ailleurs, l'auteur a utiliser un pseudonyme et se nomme Michel Thaler.



le_hollandais_volant

^^

comme les livres de Geaorges Pérec
-La disparition : sans aucun “e”
-Les revenantes : seulement des “e” comme voyelles.

Il disait que ses deux livres n'ont aucun mot en commun… Il avait raison, le génie!



LeBzul
LeBzul - 21 août 2009 - 01:57 - (lien vers ce commentaire)

” -Les revenantes : seulement des “e” comme voyelles. ”
Dommage qu'il y ait un “a” dans le titre tout de même ^^



le_hollandais_volant

m*erde, j'ai mis un “a”…

mais pérec métait un “e”…

Aussi, il employait des “y”. Il se facilitait aussi la tache en écrivant “que” en “qe” et autres petit truc, cela dit, il disait que le “qe” était belge ou canadien^^

Cela dir, je sait plus comment il métait le nom de l'auteur oO



titine972
titine972 - 18 nov. 2009 - 21:37 - (lien vers ce commentaire)

donc cet ecrivain prefere le MOT au VERBE normal…pour ceux qui parlent mais n'ecrivent pas il faudrait inverser:difficile un discours avec que des verbes! venir partir, aller voir voler papillonner fleurir (je m'entraine…!)



sonic
sonic - 9 avr. 2010 - 19:58 - (lien vers ce commentaire)

d'ailleurs si quelqu'un sait ou je peux me procurer ce bouquin… merci
(aux dernières nouvelles il était introuvable ..et pas de réédition prévue)



kuknorris
kuknorris - 26 mai 2010 - 11:01 - (lien vers ce commentaire)

@sonic: je le recherche depuis plus de 1 an… et pour l'instant, rien.
pas de réédition de prévue non plus. Faire tous les vendeurs d'occasions sera peut être plus productif.



XersesKeT
XersesKeT - 26 mai 2010 - 11:19 - (lien vers ce commentaire)

Je l'ai trouvé sur un site à moitié français-japonais :
http://www.llp.com.tw/default/default.aspx?status=big&pro_num=111000766



Stef_de_Caracas
Stef_de_Caracas - 1 août 2011 - 21:21 - (lien vers ce commentaire)

Vous pouvez télécharger l'exemplaire en format PDF sur http://www.oasisfle.com/ebook_oasisfle/georges_perec_la_disparition.pdf



mela2000
mela2000 - 4 mars 2012 - 13:41 - (lien vers ce commentaire)

Très fort ! Un livre de 233 pages sans verbe… Fortiche !



damien2103
damien2103 - 20 août 2012 - 16:41 - (lien vers ce commentaire)

Amusant à savoir… mais je remets en cause l'intérêt littéraire de la chose !! Son bouquin sans verbe ressemble à un télégramme et celui sans e est assez illisible

Désolé, mon côté cartésien qui s'exprime trop fort, sans aucun doute