Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Apocalyps'o
Par lorisalis - 20 sep. 2011   


+45
14 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Dans son film Le monde du silence, le commandant Cousteau et son équipe ont, pêle-mêle, dynamité une barrière de corail, éperonné un cachalot, harponné un bébé requin et chahuté sans vergogne une bande de tortues.

Détails :

Ce film, palme d’or de 1955, a donné l'impulsion à l’écologie moderne, mais au prix de quelques sacrifices.
A cette époque, le recensement des espèces vivant dans le corail ne se faisait qu’avec la pêche par dynamitage : les cadavres des poissons étaient alors identifiés puis comptabilisés.
Le commandant Cousteau a su révéler au monde les beautés parfois sauvages – mais fragiles – des océans ; cependant, le mouvement écologique qu’il a fait naître a pris avec le temps une telle ampleur, que son film apparaît aujourd’hui comme écologiquement indéfendable…

Sources :

youtube.com – l'intégrale du film
Corail explosé (0:22:00)
Cachalot dessoudé (0:48:50)
Massacre de requins (0:56:10)
Pique-nique à dos de tortues (1:03:00)


lauvergnat
lauvergnat - 6 sep. 2011 - 15:19 - (lien vers ce commentaire)

Je temporiserais en disant: prenons garde au sensationalisme. Notamment (je n'ai pas eu le temps de voir l'intégralité du film) parce que l'éperonnage de cachalot apparaît comme un accident de mer comme il pourrait en arriver à n'importe quel bateau, rainbow warrior compris, et qu'il ne s'agit pas ici d'une “sauvagerie” ou d'un mauvais traitement avéré.
Ceci étant, je n'étais déjà pas en phase avec toutes les idées de Cousteau (bien qu'écolo dans l'âme) et là je me suis fendu la gueule à voir ce film. ENOOORME LSV.



Mat
Mat - 6 sep. 2011 - 17:17 - (lien vers ce commentaire)

Pour répondre à l'auvergnat : j'ai des doutes sur l'accident. Ils suivent le groupe de cachalot et collent en coup de coque à un adulte. Et ce qu'ils décident de s'éloigner pour éviter une autre collision? Non, ils continuent et lacèrent un jeune. Est ce que cette fois ci ils s'éloignent? Toujours pas, ils suivent encre le groupe de très près. A mon avis ça les arrangeait d'avoir de quoi nourrir les requins pour faire de belles images.
Et ce n'est pas un accident non plus quand Cousteau dit “tous les marins détestent les requins” et qu'il filme son équipe les harponner.

Il en prend un coup l'ami des océans!!



Lotharius
Lotharius - 6 sep. 2011 - 17:38 - (lien vers ce commentaire)

comme z, en réponse à lauvergnant : en dehors du fait qu'ils n'ont pas l'air très prudents avec les cachalots, je ne comprends pas très bien pourquoi Cousteau dit “barre à droite toute” et paf, comme de par hasard ils en heurtent un. Ils en font exprès ou quoi ? (Je n'ose le croire, mais c'est mal réalisé.)



lauvergnat
lauvergnat - 6 sep. 2011 - 17:48 - (lien vers ce commentaire)

Damned… Autant je crois depuis longtemps que Cousteau n'est pas le saint que les médias aiment nous faire aimer, autant j'ai du mal à accepter l'idée qu'il soit “méchant” avec les pitits poissons… Va falloir que je me plonge à fond dans le film pour me faire une opinion…



Caramel
Caramel - 23 sep. 2011 - 16:59 - (lien vers ce commentaire)

Il y a beaucoup de controverses au sujet de Cousteau, qui a surtout co inventé le scaphandre autonome moderne.
Mais d'un point de vu écolo, il est à chier. J'ai le souvenir (entre autre) d'une vidéo ou son équipe pêchait des langoustes en scaphandre à 60m (les vrais écolos trouverons l'erreur !!!)
De toutes les émissions vues sur les expéditions à bord de la Calyspo, le seul constat commun est l'éclate totale au mépris de toute règle; C'est cool de se sentir libre mais pas toujours respectable.
Mais… On peut pas lui enlever sa plus grande réussite: Avoir fait aimé l'océan à toute une génération !



Elecsir
Elecsir - 23 sep. 2011 - 17:17 - (lien vers ce commentaire)

Il faut tout de même relativiser la “cruauté” de ce cher vieux Cousteau:
En effet, l'écologie politique est très récente (concrétement fin des années 60). il faut donc éviter de juger des événements de l'époque avec une vision actuelle. Jusque très récemment, il était “normal” de penser que l'homme doive transformer la nature pour parvenir à la maitriser. Cousteau a quand même eu le mérite de montrer ces merveilles de la natures à une époque où la mode était à l'ouverture du premier Mac Do.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cologie_politique

Bien évidemment que le respect de la vie animale dépend du lieu et de l’époque. il dépend même de la civilisation, de la coutume et de la religion. la vache est un animal tué pour sa viande par beaucoup alors que c’est un sacrilège pour l’hindouisme et un “massacre inutile” pour un végétarien.
peut être que l’on jugera même un jour que gambader dans les champs était impardonnable à cause de tous les insectes que l’on a écrasé au passage. et je ne parle même pas de la vie végétal.
il faut donc relativiser par rapport à la conscience collective de l’époque.



Ickks
Ickks - 29 sep. 2011 - 15:08 - (lien vers ce commentaire)

Cousteau. Du monde du Silence au milieu des années 70, on peut pas dire que c'était un exemple en écologie. C'était un scientifique. Il faut placer le contexte. Un financement “spécial”, je vous laisse enquêter, des techniques peu développées (oui le monde sous-marin n'est pas très confortable, même avec de la technologie).

C'est en étudiant la mer qu'il a compris sa fragilité, et est tout de même devenu celui qui ouvra la voie de l'écologie moderne. Quel que soit son but, il a su ouvrir les yeux à un monde nouvellement industrialisé, qui ne se souciait pas de tout cela, loin de là. Même si son but était les “soussous dans la popoche”, son impact dans les consciences a conduit à créer des râleurs et à ralentir ce que le monde du silence montre. Un peuple fidjien en est à replanter du corail.
On vit au dessus de nos moyens depuis le 27 Septembre 2011

Je continue de chercher à l'occasion une de ses dernières interview, vue en direct à l'époque, dans laquelle il répondait à la question que vous vous posez… Sa réponse était claire, s'il avait su, les choses auraient été différentes.



lauvergnat
lauvergnat - 4 oct. 2011 - 11:48 - (lien vers ce commentaire)

Entendu ce matin à la radio :

“Pour pouvoir stabiliser la population mondiale, il serait nécessaire d'éliminer 350 000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais c'est tout aussi horrible de ne pas le dire.”
L'océanographe Jacques Cousteau (1910–1997), publié dans le Courrier, une publication de l'UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization)

Son point de vue, c'est que la population mondiale devait ne pas dépasser 500 millions de personnes.
Alors oui, Cousteau avait des idées écologiques, mais quand ça passe par un holocauste au nom de la nature j'accroche moyennement.



Be@
Be@ - 4 oct. 2011 - 12:22 - (lien vers ce commentaire)

C'est vrai qu'il est plus agréable d'entendre que, grâce aux OGM, nous allons pouvoir couvrir les besoins de la population mondiale et éliminer la famine…
Ce qui a l'avantage d'être clair, c'est que les partisans de cette position n'en ont rien à faire de la nature. Malheureusement, les firmes produisant ce type de produit se fichent également royalement de l'humanité. La misère humaine n'est qu'un faire valoir bien pratique. Ce qui compte c'est se remplir le portefeuille. Après tout, ce n'est pas notre génération qui va trinquer. Alors, après nous.. le déluge…

Réguler la population n'est peut-être pas bien vu et la formulation de Cousteau certainement très maladroite. Pourtant n'est-ce pas une réalité ? Si la population continue de s'accroitre sur une surface qui n'est pas extensible, les besoins finiront par ne pas être couverts (ils ne le sont déjà pas dans certains endroits mais nous avons un problème de répartition des ressources).



lauvergnat
lauvergnat - 4 oct. 2011 - 12:39 - (lien vers ce commentaire)

Personnellement j'opterais pour un juste milieu…
Je ne crois pas que “les firmes se fichent royalement de l’humanité”, même si je sais que je suis naïf. L'impact sur l'homme reste une des contraintes qu'ils ont à gérer.
Quant à se replier derrière la famine pour favoriser les OGM, j'ai plutôt entendu l'inverse : les OGM se vendent plus chers que les plants non-OGM, et pour endiguer la famine on n'a pas de sous..

Après, je ne suis pas contre une régulation de la population, mais je n'irai pas dire qu'il faut que 6 milliards d'êtres humains disparaissent pour que la Terre survive. On verse dans l'excès à ce niveau là.



kouign
kouign - 4 déc. 2011 - 20:16 - (lien vers ce commentaire)

une étude (autre que cousteau ) qui prouve qu on ne peut produire suffisamment de nourriture pour nourrir tout le monde ?
je n 'ai pas de source dsl, mais j' avais lu que la population en France pouvait doubler sans que sa ne pose aucun problème de nutrition.
il reste plein d' espace non ou mal cultiver dans le monde.
il y a plein de problèmes techniques qui se pose déjà et qui s amplifieront avec l' augmentation de la population, mais les famines sont dues à des décision politiques et économiques. si on les laissaient s’équiper, l' Afrique aurai largement de quoi nourrir plusieurs foi sa population.



kouign
kouign - 13 déc. 2011 - 20:31 - (lien vers ce commentaire)

j' ai rien de mieux
http://www.un.org/apps/newsFr/storyFAr.asp?NewsID=14131&Cr
ça vaut pas grand chose mais j' ai que ça, les chiffres donnent un ordre de grandeur.
la production actuelle de céréales mondiale suffirait à nourir 12 milliards de personnes , et on est lion d être a fond…



Papik92
Papik92 - 19 juin 2012 - 21:59 - (lien vers ce commentaire)

Nos “écologistes” d'aujourd'hui ne font guère mieux.
Connaissez vous les “Tsingy de Bemaraha” à Madagascar ? Il ne se passe plus une semaine sans qu'un touriste demande où prendre l'hélicoptère pour visiter ce merveilleux endroit. Tout ça parce qu'un certain Nicolas Hulot à fait un film où l'on découvre ce site magnifique depuis un hélicoptère.
Se prétendre écologiste et préconiser l'hélicoptère comme moyen de transport…



Rouah
Rouah - 3 jan. 2014 - 16:55 - (lien vers ce commentaire)

Une population en augmentation exponentielle, des ressources limités et une course à la croissance… Djeu on est mal.