Fermer

Connectez-vous

Vous devez être connecté pour faire ça.

Identifiez-vous

Votre compte spontex.org




Ou




Nouveau ?


Osez rejoindre le crew !

Données personnelles ?

Les informations sur ce site sont publiques mais la participation est réservée aux personnes enregistrées. S'enregistrer, ça veut dire "donner un login + un mot de passe". Après, vous pourrez renseigner plus d'informations mais RIEN d'autre n'est obligatoire. Si vous êtes tombé ici, c'est que vous avez voulu faire quelque chose réservé aux personnes enregistrées. De source fiable, j'ai appris que PERSONNE n'était JAMAIS mort après avoir rempli ce formulaire. Si vous ne voulez toujours pas vous enregistrer (libre à vous), vous pouvez continuer votre navigation, sans cliquer sur les liens qui mènent à cette page :-) Merci d'avoir lu jusqu'ici.

Titre
N'hésitez pas à partager nos informations... mais n'oubliez pas de nous citer !
you should never read that.
Embouteillage spatial
Par Dodo - 22 déc. 2009   


+68
10 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Il n’y a qu’une seule orbite géostationnaire et elle se situe au-dessus de l’équateur. Donc, si vous êtes perdu en plein Paris (ou toute autre ville de l’hémisphère nord), observez les paraboles sur les toits : elles pointent toutes vers le sud.

Détails :

Tous les satellites géostationnaires se trouvent au-dessus de l’équateur, sur la même orbite, et tournent à la même vitesse. Utilisés entre autre pour les télécommunications, ils sont immobiles du point de vue d’un observateur terrestre, puisqu’ils suivent exactement la rotation de la terre.

Pour cela, leur trajectoire doit nécessairement se trouver dans le plan équatorial. Leur vitesse (3,074 km/s) et leur altitude (35 784 km) sont quant à elles imposées par la nécessité d’avoir une orbite circulaire, et de faire une rotation complète en 23 h 56min 4s.
Ces valeurs sont identiques pour tous les géostationnaires, indépendamment de leur masse ou de leur taille.

L’orbite géostationnaire est de ce fait très encombrée : en 2009, on y dénombre 1186 objets de plus d’1 m d’envergure.

Sources :

L'orbite géostationnaire sur Wikipedia
L’orbite géostationnaire sur le site du CNES


erreur404
erreur404 - 29 déc. 2009 - 14:03 - (lien vers ce commentaire)

Saturne, le retour…

Encombré est tout de même un bien grand mot.
L'orbite fait près de 260 000 km de périmètre.
Par contre, là où ça doit être galère, c'est pour éviter les collision lors de la mise en orbite d'un nouveau satellite, mais ça, c'est pas mon boulot…



oodini
oodini - 2 jan. 2010 - 00:48 - (lien vers ce commentaire)

J'ajouterai que le principe de l'orbite géostationnaire n'a pas été trouvé par un quelconque scientifique/chercheur travaillant pour un organisme d'état, mais par l'écrivain Arthur C. Clarke, connu pour avoir écrit 2001, l'Odyssée de l'espace.



foxpapa
foxpapa - 2 jan. 2010 - 02:01 - (lien vers ce commentaire)

Mouais oodini, j'attends les sources là. M'est d'avis ( non documenté cet avis je l'avoue ) que des hommes comme Newton, ou tout autre ayant travaillé sur les ses lois, ont apercu dans leur calculs cette orbite



Raph
Raph - 2 jan. 2010 - 13:46 - (lien vers ce commentaire)

Clarke est le premier à avoir suggéré dans une publication l'utilisation d'un réseau de satellites géostationnaires.
http://lakdiva.org/clarke/1945ww/
Par contre, bien d'autres avant lui avait décrit cette orbite, en commençant par kepler, vu qu'elle constitue un simple cas particulier de sa loi du mouvement orbital.



oodini
oodini - 3 jan. 2010 - 01:04 - (lien vers ce commentaire)

foxpapa : J'aurais effectivement dû préciser : “en vue du placement d'un satellite artificiel”. Sinon, effectivement, c'est de la mécanique céleste à la papa.



foxpapa
foxpapa - 3 jan. 2010 - 01:25 - (lien vers ce commentaire)

D'accord ça me va du coup. Ca confirme en plus mon idée que la SF mérite le mot science ( merci au maître Isaac Asimov pour la robotique )



le_hollandais_volant

Je pense que ce n'est pas Newton qu'il faut invoquer mais Kepler ici.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_de_Kepler#Forme_newtonienne_de_la_troisi.C3.A8me_loi_de_Kepler

On connais la masse de la terre, la constante G de gravitation universelle (à pas confondre avec g, accélération de pesanteur) :

Il suffit de jouer sur le dimètre de l'orbitre pour que T, le temps de rotation corresponde à celui de la terre, car le temps, fonction de la vitesse dépend de la hauteur depuis la terre
@_@

Ici, la vitesse est de 3km/s, si la hauteur était nulle, l'objet volerais à 9km/s je crois. C'est le première vitesse cosmique.



GamouZz
GamouZz - 18 nov. 2010 - 11:13 - (lien vers ce commentaire)

@le_hollandais_volant : Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire dans votre dernière phrase…

Comme l'a indiqué plus haut “erreur404”, l'orbite fait 260 000Km de périmètre, alors que la circonférence de la terre est de 40 000Km, donc à hauteur nulle… il y a une plus petite distance à parcourir pour un temps égal… donc vitesse inférieure…



Schtroumpf
Schtroumpf - 13 jan. 2012 - 18:26 - (lien vers ce commentaire)

Autant le fait qu'il n'y avait qu'une orbite géostationnaire m'était connu, autant la conclusion du résumé ne m'était jamais apparue. Bon sang mais c'est bien sûr !

Et puis j'ai réfléchi (ça m'arrive) : elles ne pointent sans doute pas toutes précisément le sud, mais doivent l'indiquer approximativement.
En effet, on doit “voir” un arc de cette orbite depuis un point donné de la planète, et les satellites sont répartis sur l'orbite.



Selenia77
Selenia77 - 27 fév. 2014 - 15:45 - (lien vers ce commentaire)

Bien moi fini le gps dans Paris ! Gloire aux paraboles!