Titre

Au pays des filles faciles
Par erreur404 - 17 nov. 2009   


+98
15 commentaires Spacroyable !
Spitoyable.


Les signes de tête pour dire Oui ou Non sont inversés en Bulgarie.

Détails :

Ceci vient du temps où il y avait des prêtres grecs dans les églises. En Grec “Oui” se prononce “Né”. Et en Bulgare “Né” signifie “Non”. Alors quand un pope grec répondait “oui” en hochant la tête, les Bulgares entendaient “Non” et l’ont par la suite associé au geste.

Il en est de même pour d’autre pays comme l’ex-Yougoslavie, l’Albanie, l’Iran, le Bengal et une partie de la Grèce.

Sources :

La-bulgarie.fr – Particularités [fr]
Wikipedia – List of faux pas [en]


Ghost
Ghost - 18 nov. 2009 - 15:23 - (lien vers ce commentaire)

Chez les turcs je ne crois pas. Peut être dans certaines région et encore ça reste à confirmer ! Je demanderai à mes parents.



aidouda
aidouda - 18 nov. 2009 - 20:20 - (lien vers ce commentaire)

Et même à Chypre



kaauma
kaauma - 26 nov. 2009 - 20:57 - (lien vers ce commentaire)

Excellent le titre. On voit tout de suite ceux qui ont l’esprit mal tourné.

Pour une fois que c’est pas les Anglais qui font le contraire…......




damla
damla - 13 fév. 2010 - 02:20 - (lien vers ce commentaire)

En effet : à ma connaissance également, les sens des hochements de tête ne sont pas inversés..



damla
damla - 14 fév. 2010 - 22:00 - (lien vers ce commentaire)

En Turquie =).
Apparemment j’oublie des bribes de phrases.. Tssk.



Al33
Al33 - 15 fév. 2010 - 11:47 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



bipede33
bipede33 - 30 mars 2010 - 23:21 - (lien vers ce commentaire)

De la même manière, en Inde, le hochement de tête pour dire oui ressemble beaucoup au “non” occidental, ce qui est assez déstabilisant. Ainsi, pour dire oui, il bascule la tête de droite à gauche et de gauche à droite, sans tourner le coup (je sais pas si vous visualisez)



Romark
Romark - 25 mai 2010 - 14:55 - (lien vers ce commentaire)

pour ajouter ma petite graine au tour du monde:
Au Liban, souvent on dit “non“ en soulevant les sourcils et en faisant le signe de tête du oui^^
ou peut rajouter un peit “tutut“ histoire de :-)




artou
artou - 5 juin 2010 - 00:40 - (lien vers ce commentaire)

Le mythe du docteur Lightman s’effondre!



carinou
carinou - 25 juin 2010 - 09:01 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



el_nino
el_nino - 30 juil. 2010 - 10:22 - (lien vers ce commentaire)

Au Japon, le signe pour faire venir quelqu’un est un balaiement de la main tournée vers le sol d’avant en arrière ; facilement interprétable chez nous comme “casse-toi”. Les premières fois, ça surprend.



basile01
basile01 - 4 jan. 2011 - 20:41 - (lien vers ce commentaire)
Ce commentaire est caché parce que vous ne l’aimez pas
(ou parce que trop de gens ne l’aiment pas).
Montrer le commentaire - Cacher le commentaire



Trivia
Trivia - 5 mars 2011 - 23:50 - (lien vers ce commentaire)

Si vous vous souvenez de “Les Dieux sont Tombés sur la Tête”, vous aurez remarqués que chez les Bushmen du Kalahari, les hochements de tête pour ‘oui’ et ‘non’ sont similairement inversés par rapport à ce dont on a l’habitude. (ce qui donne bien entendu lieu à un gag suite à l’incompréhension d’une non-initiée)




will
will - 27 avr. 2011 - 15:56 - (lien vers ce commentaire)

“Au fait, pour ceux qui ne le savent peut être pas (comme le rédacteur de ce LSV), la Yougoslavie n’existe plus, hm…”

Oui, c’est pour ça que le rédacteur de ce LSV dit l’*ex*-Yougoslavie…



zen1fografist
zen1fografist - 13 août 2011 - 11:57 - (lien vers ce commentaire)

Dire qu’il aurait pu s’envoyer sa poupée et nous épargner sa complainte… quel con ce Michel !



lorisalis
lorisalis - 3 nov. 2012 - 17:22 - (lien vers ce commentaire)

J’adore ce LSV pour son titre.

Ici on n’a pas cherché le jeu de mots à tous prix mais plutôt sollicité l’imagination du lecteur.
J’aime.